Intro

Marion-Marechal-Le-Pen-Presse

Bonjour et bienvenue sur MarionLePen.org !

Ce site a pour objectif de reprendre tous les articles du Web qui « mentionnent » notre douce Marion Maréchal-Le Pen. Ceci permettra de prendre connaissance de tout ce qui se dit sur elle, afin de soutenir son combat courageux et salutaire. Si les articles sont positifs, n’hésitez pas à les republier sur votre compte Facebook ou sur Twitter. S’ils ne le sont pas, nous aurons besoin de vous pour les commenter en grand nombre, et argumenter sincèrement (sans démagogie) pour rétablir les vérités (puisque nous savons tous que Marion est « parfaite » !) … ;)

Également, il se peut que vous retrouviez plusieurs fois les mêmes articles, mais provenant de sites différents. En effet, une collaboration entre divers médias se partageant les mêmes sources se traduit par des pages dupliquées sur internet (par exemple entre Europe 1, 20 Minutes, France 24, Le Point etc.) … Copiez vos commentaires sur chacun d’eux. Face à la pression des grands médias (et du système, seulement 2 députés pour représenter 6 millions de Français !?) pour nous empêcher de nous exprimer, ou dévoyer nos idées et nos paroles avec condescendance, nous ne serons jamais assez pour leur exprimer notre refus d’être ignorés …

Marion, au nom de tous tes soutiens, merci infiniment pour ton travail ! Tu es une source d’inspiration et d’admiration pour nous les jeunes …

Bonne lecture à toutes et tous !

Pour recevoir les articles dans votre lecteur de fils de discussion RSS,
cliquez sur cette icône :
RSS Marion Maréchal-Le Pen

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by admin. Commentaires fermés

Régionales : « Cette élection reste jouable pour la gauche » (Castaner)

Premier à avoir été désigné, lors d’un vote des militants socialistes en février, pour conduire la liste PS aux élections régionales de décembre en Paca, Christophe Castaner sait désormais à qui il fera face. Face aux papillons médiatiques Marion Maréchal-Le Pen (FN) et Christian Estrosi (UMP), le député-maire de Forcalquier misera sur une candidature de proximité.

Comment avez-vous accueilli l’arrivée de Marion Maréchal-Le Pen et Christian Estrosi sur le terrain électoral régional ?
Christophe Castaner : Sans surprise. La crise a été construite au Front national pour dédiaboliser ce parti et donner une légitimité à Marion Maréchal-Le Pen. Elle n’en avait pas, étant loin d’avoir brillé lors des différents scrutins ou par son travail parlementaire. Tout cela ne reste qu’une histoire familiale. Christian Estrosi est arrivé sur le tard, sur un coup de fil de Sarkozy. Cette fois, on est dans le caprice et la vengeance territoriale. Il n’est là que pour représenter la métropole niçoise dont il veut rester le président coûte que coûte.

Comment exister face à eux en termes de notoriété ?
C.C. : Je suis le seul à porter une dimension, un projet régional. L’une ne parlera que du programme national du FN, l’autre d’une partie des Alpes-Maritimes. Moi, je ne suis l’homme d’aucun camp. Les Alpes, où je suis élu et où je vis, sont en lien naturel avec la région. Les comtes de Forcalquier étaient d’ailleurs plus provençaux que les comtes de Nice. Et puis cette élection régionale a souvent vu arriver et repartir des stars. Je pense à Le Pen, Muselier ou Mariani. Moi, je sais quel est mon retard de notoriété. Mais je suis déjà chaque jour en campagne sur le terrain.

Sur quel programme ?
C.C. : Mes adversaires feront une campagne contre en adressant des cartons rouges au gouvernement. Moi je ferai une campagne pour la région. Je peux parler aux gens de ce qui les concerne. Je vais montrer que le FN vainqueur ici serait catastrophique pour l’économie, les transports, la culture, le tourisme, à part peut-être pour les Russes, avec lesquels les Le Pen ont des accointances. J’appelle pour cela au débat de fond. Et je ne serai pas dans le rejet de l’autre. Dix mille étudiants parlent ici les langues du Maghreb. Faisons-en une chance. Je voudrais créer un Erasmus méditerranéen pour les lycéens.

C’est très « vauzellien » comme projet. Vous inscrivez-vous dans sa continuité ?
C.C. : J’assume le bilan de Michel Vauzelle. Il est bon, même s’il manque de visibilité, parce qu’il est très large. J’assume ses fragilités sur le transport public. Mais la loi NOTRe va élargir les prérogatives du Conseil régional. Je me dois d’inventer une nouvelle Région. Quant à l’endettement dont parlent nos adversaires, Christian Estrosi devrait se souvenir qu’il a fait grimper les dettes de l’agglomération niçoise de 337 à 1 040 millions d’euros entre 2008 et aujourd’hui.

Vu le contexte national et les résultats des départementales, cette élection est-elle jouable pour un candidat socialiste ?
C.C. : Elle reste jouable. Malgré notre effondrement dans le Var et les Alpes-Maritimes, on a bien résisté ailleurs. Ce sera difficile, c’est certain, mais le contexte économique va s’améliorer d’ici la fin de l’année. La question est de savoir si les gens nous en feront crédit. Leur détestation est telle qu’ils mettent en cause notre utilité. On est une nouvelle génération. Portons-le. On n’a pas le droit de se tromper.

Attendez-vous le soutien du gouvernement dans cette campagne ?
C.C. : Le président de la République a de l’affection pour moi, mais ne peut faire campagne. Manuel Valls sera le bienvenu. En rapportant une partie de la loi Macron, j’ai agi pour le développement économique. Je ne ferai pas de campagne bling-bling quand l’UMP fera venir Sarkozy plusieurs fois. Je ferai du terrain. Michel Vauzelle sera là car il incarne les valeurs de la République. Nous sommes le camp de la République. L’UMP veut s’arroger ce nom alors que Christian Estrosi représente la droite dure et court derrière le FN. C’est pour cela qu’il a été choisi. Avec lui, Sarkozy refait l’erreur de la ligne Buisson. Moi, je suis un social-démocrate. Pas un libéral ou un fasciste.

Les Bouches-du-Rhône, où le PS reste très divisé, seront-elles une épine dans la campagne ?
C.C. : Une page s’y est tournée avec Guérini. On doit pouvoir construire ensemble, même si c’est compliqué. Moi, je ne suis fâché avec personne. Il faudra du renouvellement, de la diversité, s’ouvrir à la société civile et aux jeunes des quartiers.

Où en êtes-vous des discussions avec vos alliés habituels écologistes et communistes ?
C.C. : Les écologistes seront en ordre de marche à la fin du mois, les communistes fin juin. Nous formons une majorité sortante. On doit rendre des comptes ensemble. Si on fait une élection sur des enjeux nationaux, on n’y arrivera pas, notamment avec le Front de Gauche. Mais le projet est régional. On doit arriver à tomber d’accord. Cela demandera des efforts de tous. Il est clair qu’on ne m’imposera pas des appareils politiques.

Que ferez-vous de vos mandats actuels si vous remportez la présidence de la Région ?
C.C. : Je quitterai immédiatement ma mairie de Forcalquier. Les deux fonctions sont incompatibles. Et j’organiserai rapidement ma succession à l’Assemblée nationale. La Région me passionne. Cet outil est extra pour le quotidien. J’aurai besoin de m’y consacrer pleinement.

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés

Kaaris : « Je me considère comme le meilleur »

Pendant que sortait le nouvel album  »D.U.C » de Booba, Kaaris quant à lui, donnait une interview au journal Côté Caen pour promouvoir la sortie de son deuxième opus  »Le Bruit de Mon Âme ». L’album du lyriciste de Sevran est actuellement classé vingt-cinquième au classement des albums les plus téléchargés sur Itunes, cela trois semaines après sa sortie. Pendant son entretien avec le journal, Kaaris, qui a déclaré que Marion Maréchal-Le Pen était belle et bonne, est revenu sur son passé en Côte d’Ivoire, sur la compétition actuelle qu’il y a dans le Rap et sur le succès de son premier album  »Or Noir ». Album qui a été vendu à plus de 19000 exemplaires la première semaine et certifié Disque d’Or quelques semaines plus tard.

Kaaris, rap, clash, marine le pen, marion maréchal le pen, fn, front national, canal plus, canal+Nouvel album de Kaaris Le Bruit de Mon Âme

Mais quand le journaliste de Côté Caen dit au rappeur, qu’il incarne quelque chose de différent dans le Rap Français, et lui demande, où se situe t-il par rapport à cela, l’ancien protégé de Booba, qui s’est récemment moqué de lui sur Twitter, répond :  »Les choses sont claires pour moi. La terre tourne, les époques tournent, le rap tourne… Et mon single Zoo marque un vrai tournant. Je me considère comme le meilleur, c’est tout. C’est moi le premier à avoir senti le mouvement trap par ici. J’ai senti un truc palpable, un bouillonnement du côté de Chicago et Atlanta. Quand les gens ont découvert ça sur Zoo, ça a foutu le feu ! » Des propos qui ne laisseront pas certains indifférents. Si vous voulez en savoir plus sur l’actualité de Kaaris, nous vous invitons à vous abonner à son dossier. Que pensez vous de la déclaration de Kaaris ?

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés

Popularité en berne pour François Hollande et Manuel Valls


Popularité en berne pour François Hollande et Manuel Valls
Selon le dernier baromètre Odoxa pour L’Express, la presse régionale et France Inter, François Hollande et Manuel Valls perdent respectivement trois et deux points de popularité, pour se fixer respectivement à 21% et 39%.

Plus de 78% des personnes interrogées estiment que François Hollande, dont la popularité a baissé de 10 points après l’enquête de mi-janvier réalisée après les attentats, est un mauvais président.

Son Premier ministre, Manuel Valls, ne fait pas mieux puisque 60% des sondés répondent non à la question de savoir s’il est « un bon Premier ministre ». Sa chute de popularité est plus marquée depuis la mi-janvier que celle du Président de la République, puisqu’elle baisse de 14 points.

Alain Juppé domine toujours ce classement des personnalités politiques les plus populaires avec un taux d’adhésion de 38%.

Comme le rapporte l’enquête, les deux hausses les plus notables concernent le Front national. Marion Maréchal-Le Pen a un taux d’adhésion de 24% tandis que sa tante, la présidente du parti frontiste, Marine Le Pen, progresse de deux points (26%).

Les deux femmes sont également, selon l’enquête, les personnalités les plus rejetées par les Français.

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés

Le couple exécutif toujours à la peine

Le baromètre Odoxa-La Dépêche du Midi du mois d’avril le confirme : les mois se suivent et se ressemblent pour François Hollande et Manuel Valls dont la popularité reste encalminée.

L’effet des départementales ? «L’exécutif et les personnalités de gauche reculent tandis que les Le Pen, tante et nièce, progressent. A droite, Sarkozy devance de justesse Juppé pour la primaire UMP. Tels sont les enseignements principaux du baromètre politique mensuel Odoxa-La Dépêche du Midi dans sa livraison d’avril 2015, enquête réalisée avant la prestation télévisée de François Hollande dimanche sur Canal Plus. Une émission que les politologues estimaient cependant peu susceptible de faire bouger les lignes. Principaux enseignements de cette enquête mensuelle avec Gaël Sliman, président d’Odoxa.

Cote de popularité de l’exécutif : Hollande et Valls restent encalminés.

«Hollande (21 %), en baisse de 3 points, et Valls (39 %), en baisse de 2 points retrouvent leurs très bas niveaux de l’automne 2014. Hollande accuse un niveau en baisse de 10 points par rapport à s on «pic de popularité» (de 31 %) obtenu en janvier 2015 dans la période post -Charlie. Il ne parvient même plus à convaincre une majorité de sympathisants de gauche (50 % de bonnes opinions contre 49 % de mauvaises) et reste deux fois moins populaire que son Premier ministre, qui pourtant est lui aussi en baisse. Car pour Manuel Valls, si la comparaison avec Hollande est toujours flatteuse, la période n’est guère favorable en termes d’opinion : depuis le 11 janvier, le Premier ministre a reculé de 14 points, passant de 53 % de bonnes opinions il y a trois mois à seulement 39 % aujourd’hui. Lui aussi se rapproche désormais de ses plus bas niveaux de popularité. Mais, malgré les polémiques des frondeurs, et même s’il baisse sensiblement auprès des sympathisants de gauche (-4), Valls parvient toujours, contrairement à Hollande, – à être populaire auprès d’une large majorité de sympathisants de son camp (61 % de bonnes opinions).

Palmarès de l’adhésion : Juppé en recul mais toujours en tête (1er avec 38 %).

Alain Juppé reste donc en tête de l’adhésion mais les Le Pen, tante et nièce, enregistrent une progression ce mois-ci (+2 et +4 points) tout en restant en tête du palmarès du «rejet», la tant e prenant toutefois une option sur sa nièce (trois points de plus de rejet), suivie de Christiane Taubira et de Nicolas Sarkozy. Cependant, Juppé, même en tête, recule aussi, avec presque 10 points de moins que ses niveaux de la fin de l’année 2014 (47 % d’adhésion à l’époque). Son grand rival, Nicolas Sarkozy est lui-même en chute libre avec 11 points de moins : «Notre palmarès de l’adhésion à l’égard des hommes politiques témoigne du discrédit dont souffre l’ensemble du personnel politique français., commente Gaël Sliman. Aucun homme politique ne parvient à recueillir 40 % de soutien, ou au moins de sympathie, de la part des Français. Plus fâcheux, la plupart des hommes politiques voient encore leur cote baisser ce mois-ci, à l’exception des deux femmes du FN, Marine et Marion Maréchal Le Pen. Les départementales sont passées par là». il est temps de refaire de la politique.


Primaires : Sarkozy de justesse

Comme disent les politologues de plateau télé au soir du premier tour… tout dépendra du report de voix au second tour ! La primaire de l’UMP de novembre 2016, calquée sur celle du parti socialiste à quelques détails près, ne devrait pas échapper à la règle. Mais comment s’assurer de la fiabilité du sondage s’agissant d’unepremière «primaire à droite» avec par définition un électorat jamais testé en réel ? «Odoxa a choisi d’interroger l’ensemble des Français déclarant qu’ils comptent voter à la primaire UMP», explique Gaël Sliman. 13 % des Français se déclarent «absolument certain de participer» à cette primaire inédite, «un potentiel maximum de participation, précise Odoxa car lors de la primaire socialiste, seulement la moitié des Français de déclarant certains se sont finalement déplacés aux urnes». Côté résultats, «Sarkozy, toujours en tête au premier tour, et Juppé en second, écrasent la concurrence, commente Gaël Sliman. Au second tour, le match entre eux semble très serré (51/49), mais Sarkozy reste largement le préféré (70 %) des électeurs sympathisants de l’UMP quatre fois plus nombreux au départ que ceux de l’UDI qui préférent majoritairement Juppé». Au premier tour, la multiplicité des candidatures (Fillon, Le Maire, NKM, Bertrand…) favorise Sarkozy bien plus que Juppé, les «petits» candidats prenant davantage de voix à l’ancien Premier ministre. Au second tour, en revanche, les électeurs des candidats éliminés se reportent nettement plus sur Juppé que sur Sarkozy, avec, au final, un résultat extrêmement serré (51-49) en faveur de Sarkozy. On imagine alors l’ambiance dans les états-majors. Faudrait-il recompter ?

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés

Sondage : Hollande et Valls en baisse, les Le Pen en hausse

J.Cl. | 21 Avril 2015, 07h01 | MAJ : 21 Avril 2015, 07h28

Restant sur la tendance négative observée depuis février, le président de la République et le Premier ministre retrouvent leurs faibles niveaux de confiance de l’automne.

Si 21% des personnes interrogées trouvent que François Hollande est «un bon président de la République», 78% (+3) sont d’un avis contraire. 1% ne se prononcent pas. La popularité du chef de l’État recule de dix points par rapport à l’enquête de mi-janvier réalisée après les attentats de Paris.

Le sondage, réalisé jeudi et vendredi de la semaine dernière, ne tient pas compte de l’intervention du chef de l’Etat dans l’émission spéciale du Supplément de Canal +. En revanche, les deux portraits intimistes de Manuel Valls avaient déjà été diffusés, et le Premier ministre n’en tire pas bénéfice. 60% (+2) des personnes interrogées répondent non à la question de savoir s’il est «un bon Premier ministre». 1% n’ont pas d’avis. Par rapport à la mi-janvier, sa chute de popularité représente 14 points. Mais «Valls parvient toujours – contrairement à Hollande – à être populaire auprès d’une large majorité de sympathisants de son camp (61% de bonnes opinions, contre 50 pour Hollande)», note l’institut de sondage Odoxa.

Les effets du psychodrame du FN

Les personnalités politiques en prennent pour leur grade, ce mois-ci : pas une ne dépasse les 40% d’adhésion. Le maire de Bordeaux Alain Juppé (UMP) caracole en tête avec un taux d’adhésion de 38%, soit un tout petit peu plus de trois personnes sur dix, à la question ainsi posée : «Pour chacune des personnalités politiques suivantes, dites-nous si vous la soutenez, si vous éprouvez de la sympathie pour elle, si vous ressentez de l’indifférence à son égard ou si vous la rejetez». De François Bayrou à Emmanuel Macron, de Ségolène Royal à Nicolas Sarkozy, tous perdent un ou deux points. Toutes, sauf les dames du FN. 

Le psychodrame familial au Front national, qui a vu Marine Le Pen vouloir sanctionner son père après ses propos antisémites et négationnistes, et Marion Maréchal-Le Pen prendre la tête de la liste FN pour les régionales en Paca, a boosté leur place dans ce palmarès. La jeune députée du Vaucluse gagne quatre points, à 24%, tandis que la présidente du parti frontiste progresse de deux points à 26%, soit le 7e rang. Si elles restent en tête du sentiment de rejet, là encore, elles baissent dans ce barême négatif : -3 points de rejet pour Marine Le Pen, à 53%, et -5 pour Marion Maréchal-Le Pen (à 50%).


Odoxa

(*) Sondage réalisé par Odoxa sur internet les 16 et 17 avril auprès de 1003 personnes, groupe représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

> Venez débattre et poser vos questions sur nos forums !

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés