Intro

Marion-Marechal-Le-Pen-Presse

Bonjour et bienvenue sur MarionLePen.org !

Ce site a pour objectif de reprendre tous les articles du Web qui « mentionnent » notre douce Marion Maréchal-Le Pen. Ceci permettra de prendre connaissance de tout ce qui se dit sur elle, afin de soutenir son combat courageux et salutaire. Si les articles sont positifs, n’hésitez pas à les republier sur votre compte Facebook ou sur Twitter. S’ils ne le sont pas, nous aurons besoin de vous pour les commenter en grand nombre, et argumenter sincèrement (sans démagogie) pour rétablir les vérités (puisque nous savons tous que Marion est « parfaite » !) … 😉

Également, il se peut que vous retrouviez plusieurs fois les mêmes articles, mais provenant de sites différents. En effet, une collaboration entre divers médias se partageant les mêmes sources se traduit par des pages dupliquées sur internet (par exemple entre Europe 1, 20 Minutes, France 24, Le Point etc.) … Copiez vos commentaires sur chacun d’eux. Face à la pression des grands médias (et du système, seulement 2 députés pour représenter 6 millions de Français !?) pour nous empêcher de nous exprimer, ou dévoyer nos idées et nos paroles avec condescendance, nous ne serons jamais assez pour leur exprimer notre refus d’être ignorés …

Marion, au nom de tous tes soutiens, merci infiniment pour ton travail ! Tu es une source d’inspiration et d’admiration pour nous les jeunes …

Bonne lecture à toutes et tous !

Pour recevoir les articles dans votre lecteur de fils de discussion RSS,
cliquez sur cette icône :
RSS Marion Maréchal-Le Pen

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by admin. Commentaires fermés sur Intro

L’espoir changea de camp, le combat changea d’âme

La candidature de Marion-Maréchal Le Pen aux élections de la région PACA affole le correctomètre.

Il faut dire que la Le Pen 3e génération a les atouts de la victoire, et ses adversaires se montrent de plus en plus inquiets.

Profitant à la fois du label Le Pen et de la dédiabolisation initiée par Marine, elle incarne le changement auquel tout le monde aspire, y compris les partis en place qui nous le promettent depuis 30 ans. N’oublions pas que François Hollande nous promettait : « Le changement, c’est maintenant !« .

La prise de la région PACA par le Front National serait, il est vrai, un séisme bien plus dévastateur que celui du 21 avril 2002, où 80% de français se sont seulement amusés à se faire peur.

Aujourd’hui l’espoir a changé de camp, et par suite la peur a changé de camp.

C’est ce qui explique la liste des volontaires pour mener le combat sous le sigle de la flamme tricolore, comme l’est un Bettati trop vite relégué au rang des opportunistes.

Cette annonce a fait son effet dans le milieu niçois, où tout le monde s’est étonné d’un tel positionnement.

Son colistier d’hier Marc Concas s’est empressé d’adresser une lettre ouverte sans concession, lui demandant de quitter « Mon parti, c’est Nice » sur le champ.

Devant de telles constatations et réactions, il faut croire que l’opportunité se trouve désormais – c’est un cauchemar pour les pouvoirs en place – du côté du FN.

L’opportunisme a longtemps prévalu dans les partis en place, autoproclamés parlementaires ou républicains.

Pour un Romain Cardelli, formé dans les rangs du FN local, qui a décidé de rejoindre contre toute attente le nouveau parti « Les Républicains », combien de transfuges en sens inverse, comme Sébastien Ausserre, ancien responsable des Jeunes de la Droite populaire du Var qui a rejoint le FN en mai dernier..

Ce mercato estival montre que les lignes bougent, que les frontières politiques traditionnelles sont dépassées, que « la centrifugeuse tourne chez les Républicains« , en somme – et pour reprendre un poncif – que les digues cèdent enfin sous la pression du bon sens et du réalisme. Les analyses sur le référendum de dimanche en Grèce confirment ce chambardement, puisque le clivage traditionnel « droite-gauche » ne permet plus de lecture politique fiable.

Si Bettati rejoint le Front, il ne trahit pas ses fondamentaux, quoi qu’en disent ses détracteurs. Au contraire, c’est là le signe fort d’une maïeutique de la pensée politique, un réveil progressif des citoyens conscients de la gravité des problèmes et de leur solution, une prise de conscience sur l’imposture médiatico-politique qui continue d’exclure le premier parti de France en nous rabâchant les rengaines sur les heures-les-plus-sombres-de-l’histoire ou encore la haine de l’autre.

Jérôme Rivière, lui aussi pressenti pour rejoindre le FN, avait rédigé un ouvrage prémonitoire, « La droite la plus repentante du monde », qui garde aujourd’hui toute son acuité.

Oui, la droite française a bien été la plus bête du monde, tombant puis se complaisant dans le piège habile des progressistes qui ont réussi à se placer en tant qu’arbitres de la bonne pensée, distribuant les cartons rouges à ceux qui venaient à perturber ce jeu de rôles.

Ce ne sont désormais plus les seuls à édicter les règles du jeu, et il y a véritablement une chance à saisir pour que la France et les Français jouent à nouveau à domicile.

Bernard Hilaire

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés sur L’espoir changea de camp, le combat changea d’âme

Ce qui dérange dans le rapport du député Malek Boutih sur le jihadisme

Le député PS de l’Essonne Malek Boutih a rendu, jeudi 2 juillet, au Premier ministre, son rapport sur le jihadisme. Intitulé « Génération radicale », le document, de 68 pages, avait été commandé par Manuel Valls pour développer des pistes de réflexion sur la prévention des dérives islamistes chez les jeunes. 

Le député dresse le tableau noir d’une « génération au bord de la rupture ». Il décrit une jeunesse qui se radicalise sur internet et appelle à la formation d’un commissariat à la souveraineté numérique pour l’empêcher. Sauf qu’en y regardant de plus près, certaines imprécisions et choix de l’auteur interrogent sur la crédibilité du document. Francetv info fait le point sur ce qu’on reproche au rapport de Malek Boutih. 

D’étranges interlocuteurs

A la lecture du rapport, c’est d’abord le choix des intervenants qui interpelle. En plus de quelques spécialistes de la question, comme Gilles Kepel ou Pierre Conesa, le député de l’Essonne a par exemple choisi d’interroger Frigide Barjot, « plus connue pour son combat contre le mariage pour tous que pour son expertise sur les radicalismes religieux », note Le Monde

Autre intervenant pointé du doigt : le journaliste Jean-Paul Ney. Le consultant de la chaîne israélienne i24News avait diffusé, au soir de l’attentat contre Charlie Hebdo, le nom d’un lycéen mineur, soupçonné, à tort, d’être complice des frères Kouachi. Jean-Paul Ney s’est aussi, de nombreuses fois, illustré sur les réseaux sociaux pour ses propos haineux et islamophobes.

Interrogé par BuzzFeed, le cabinet de Malek Boutih explique que c’est lui qui « a demandé à être auditionné sur le sujet » et indique « ne pas avoir fait de recherche sur cette personne » au préalable.  

Une place trop importante accordée à son entreprise

Les soupçons de conflit d’intérêts planent sur le rapport du député. Dans la partie du texte consacrée au jihadisme en ligne et aux évolutions du numérique, Malek Boutih offre une belle tribune à Pierre Bellanger, directeur de Skyrock et auteur de plusieurs livres sur le sujet. Mais Pierre Bellanger est aussi… son patron, puisque Malek Boutih est directeur des relations institutionnelles pour Skyrock, rappelle Le Monde.  

Autre choix contestable : pour décrire l’usage des réseaux sociaux chez les jeunes radicalisés, Malek Boutih a choisi de prendre l’exemple de « l’application Yax utilisée par les adolescents ». En plus d’être un service de Skyrock, Yax est loin d’être massivement utilisé par les jeunes. Comme le note Le Monde, l’application n’est placée qu’au 81e rang au classement des applications gratuites de réseaux sociaux sur iTunes. 

Plusieurs imprécisions

Le rapport commence par une citation présentée comme issue du Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry. Ce n’est en fait pas le cas, comme le précise le journal le Monde

Le quotidien du soir note une autre imprécision. Dans les solutions que Malek Boutih propose pour contrôler la navigation des jeunes sur internet, le député évoque « le contrôle du cœur de la toile qu’est le système d’exploitation ». Sauf que le système d’exploitation n’est autre que le logiciel qui permet de faire fonctionner un ordinateur et n’a pas grand-chose à voir avec le contrôle d’internet. 

Malgré toutes ces inexactitudes, le rapport a été relativement bien reçu par les élus de l’opposition, comme le sénateur des Républicains Roger Karoutchi ou le maire de Saint-Quentin et ancien ministre Xavier Bertrand. Il a également été cité par Marion Maréchal-Le Pen dimanche 5 juillet, comme le note Europe 1

A côté de Jean-Marie Le Pen, Bruno Gollnisch en « dauphin échoué »

lyon-house-of-cards2

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés sur A côté de Jean-Marie Le Pen, Bruno Gollnisch en « dauphin échoué »

20h People : Les confessions de Marc Lavoine, Kourtney Kardashian célibataire

Qu’ont fait les stars aujourd’hui ? La réponse dans notre 20h people ! Au sommaire ce soir : les confessions de Marc Lavoine, Kourtney Kardashian célibataire et Christine And The Queens qui défend Mélanue Hénuque.

Marc Lavoine était l’invité hier soir de Sept à Huit sur TF1 dans le cadre de la promotion de sa première pièce Le Poisson Belge. Durant l’interview, le chanteur a cité une phrase de Zsa Zsa Gabor pour parler de sa vie privée : « Je suis très mauvais en sexualité parce que j’ai toujours été marié« , précisant au passage : « Moi j’ai toujours été très, très amoureux des femmes que je côtoyais« .

Depuis des mois, une rumeur insistante courait à Hollywood mais désormais, c’est confirmé… Entre Scott Disick et Kourtney Kardashian, c’est terminé. Une source a expliqué à E! News que : « Kourtney a toujours pardonné à Scott et a passé ses étés à ses côtés, mais maintenant, c’est du passé. Kourtney veut ce qui est le mieux pour les enfants. Elle en a marre. Il est humiliant et irrespectueux (…) Scott ne semble pas se soucier de ce qu’il fait ».

Et sinon, dans l’actualité…

La nageuse Mélanie Hénique âgée de 22 ans, médaillée de bronze sur 50m papillon aux Mondiaux 2011, a été agressée à Amiens il y a huit jours, à la sortie d’un restaurant avec des amies, après avoir subi des insultes à caractère homophobe. Aujourd’hui, la sportive a reçu le soutien de la chanteuse de Christine & The Queens sur Twitter. Cette dernière a tweeté : « Aujourd’hui, des fleurs pour le courage de Mélanie Hénique #homophobie« .

La semaine dernière, Gala consacrait un grand papier au couple Emmanuel et Brigitte Macron et revenait sur leur histoire d’amour qui dure depuis 19 ans. Sur RTL, dans sa revue de presse, Tanguy Pastureau a été très virulent à l’encontre du couple. Le journaliste a lancé à l’antenne : « Elle a 20 ans de plus que lui, est mure telle une poire à tarte et était sa prof de français en 1ère, elle est tombée amoureuse alors qu’il n’était qu’un jeune à excès de sébum suintant« . Sympathique…

Quelques années après avoir déserté l’animation, Anne Sinclair fait son grand retour. La directrice du Huffington Post débarque sur France 3 pour animer des concerts. L’ex-femme de Dominique Strauss-Kahn va présenter des concerts de musique classique et interviewer des artistes sur la chaîne.

Dans Le Monde, une source a expliqué à propos de Marion Maréchal-Le Pen : « Elle prend la grosse tête, à son âge, elle devrait se calmer. Elle est beaucoup moins humble qu’avant« . Celle qui était attaquée par son grand-père la semaine dernière doit apprécier…

Merci de nous avoir lus. Rendez-vous demain pour un nouveau point sur l’actualité people. Excellente soirée sur Closer.fr !

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés sur 20h People : Les confessions de Marc Lavoine, Kourtney Kardashian célibataire

Macron: le FN est « une forme de Syriza à la française, d’extrême droite »

Le ministre de l’Économie Emmanuel Macron a estimé lundi à Marseille que le FN était « une forme de Syriza à la française, d’extrême droite », tout en assurant ensuite sur Twitter qu' »aucune confusion (n’était) possible » entre ces deux partis.

« Le Front national n’est que le visage d’un populisme », a déclaré dans un premier temps M. Macron, interrogé sur la montée du FN en région Paca lors d’une rencontre organisée dans les locaux du quotidien régional La Provence à l’occasion d’une visite à Marseille: « Il est, toutes choses égales par ailleurs, une forme de Syriza à la française, d’extrême droite. Mais, d’ailleurs, vous voyez cette coagulation des contraires se faire: qui adore Syriza chez nous? M. Mélenchon et Mme Le Pen. Avec qui s’allie M. Tsipras en Grèce? Avec son extrême droite souverainiste ».

Sur Twitter, le ministre a précisé sa pensée lundi soir, assurant: « Aucune confusion possible entre le FN et Syriza, issu de la gauche grecque qui s’est construite dans la résistance face au nazisme ». « Je le répète encore: le soutien au peuple grec est impératif quels que soient ses gouvernants, on ne peut pas laisser l’Europe reculer », a-t-il aussi tweeté.

« Ces populismes sont le même symptôme d’un même mal, qui est l’incapacité des partis démocratiques à apporter une réponse crédible, visible, forte. Et donc notre première responsabilité, ça n’est pas de stigmatiser les électeurs, c’est de leur apporter des réponses fortes, visibles, concrètes, de leur expliquer ce que l’on fait, de leur donner du sens, d’assumer nos choix dans toutes leurs dimensions », a encore poursuivi le ministre de l’Économie lors de la rencontre à La Provence, selon une vidéo mise en ligne par le quotidien.

« Moi je crois à l’économie du réel, moi je crois que redonner des droits, des opportunités, remettre le pied à l’étrier des plus jeunes –quand bien même ils sont Blacks, Blancs, Beurs, surtout parfois quand ils sont Blacks, Blancs, Beurs parce que somme toute, ce sont quand même les trois couleurs qui constituent la population de nos villes– c’est une chance pour notre pays, parce que nos retraites, ce sont aussi parfois des petits blacks et des petits beurs qui les paieront », a-t-il conclu, ajoutant : « Si on s’intéresse qu’aux petits Blancs, on aura beaucoup de mal à financer nos retraites, sauf à bosser jusqu’à 80 ans, ça Mme Le Pen ne l’explique jamais. »

Lançant sa campagne pour les régionales en Paca dimanche, la tête de liste du FN Marion Maréchal Le Pen avait déclaré ne pas vouloir une région « Blacks, Blancs, Beurs », mais « bleu, blanc, rouge ».

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés sur Macron: le FN est « une forme de Syriza à la française, d’extrême droite »