Intro

Marion-Marechal-Le-Pen-Presse

Bonjour et bienvenue sur MarionLePen.org !

Ce site a pour objectif de reprendre tous les articles du Web qui « mentionnent » notre douce Marion Maréchal-Le Pen. Ceci permettra de prendre connaissance de tout ce qui se dit sur elle, afin de soutenir son combat courageux et salutaire. Si les articles sont positifs, n’hésitez pas à les republier sur votre compte Facebook ou sur Twitter. S’ils ne le sont pas, nous aurons besoin de vous pour les commenter en grand nombre, et argumenter sincèrement (sans démagogie) pour rétablir les vérités (puisque nous savons tous que Marion est « parfaite » !) … 😉

Également, il se peut que vous retrouviez plusieurs fois les mêmes articles, mais provenant de sites différents. En effet, une collaboration entre divers médias se partageant les mêmes sources se traduit par des pages dupliquées sur internet (par exemple entre Europe 1, 20 Minutes, France 24, Le Point etc.) … Copiez vos commentaires sur chacun d’eux. Face à la pression des grands médias (et du système, seulement 2 députés pour représenter 6 millions de Français !?) pour nous empêcher de nous exprimer, ou dévoyer nos idées et nos paroles avec condescendance, nous ne serons jamais assez pour leur exprimer notre refus d’être ignorés …

Marion, au nom de tous tes soutiens, merci infiniment pour ton travail ! Tu es une source d’inspiration et d’admiration pour nous les jeunes …

Bonne lecture à toutes et tous !

Pour recevoir les articles dans votre lecteur de fils de discussion RSS,
cliquez sur cette icône :
RSS Marion Maréchal-Le Pen

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by admin. Commentaires fermés sur Intro

Sale été pour Marine Le Pen

Par Nathalie Schuck

Marine Le Pen lors de son discours du 1er mai 2016 Marine Le Pen lors de son discours du 1er mai 2016 © Getty / François Pauletto

Plusieurs de mes sources prédisent à la présidente du FN une sacrée gueule de bois l’année prochaine.

Cela paraît très audacieux comme analyse. Ça va complètement à rebours de la petite musique qu’on entend depuis les attentats de cet été :

Elle engrange, Marine Le Pen, c’est pour ça qu’elle se tait, elle n’a rien à faire.

Eh bien je suis désolée, pour l’instant elle n’engrange pas, elle piétine ! Un conseiller de François Hollande avait fait ce pari devant moi avant l’été :

Les Français vont y réfléchir à deux fois avant de l’installer dans le PC Jupiter à l’Elysée.

Prenez le sondage Ipsos-Le Point de la semaine dernière : elle est à 25% de bonnes opinions, exactement comme en juin, pas un point de plus depuis les attentats. Début août, sondage Elabe-Les Echos : 26%, un point de plus, c’est tout, mais 5 de moins chez les électeurs FN, qui n’ont visiblement pas apprécié qu’elle se prononce cet été contre l’internement des personnes fichées S. Proposition reprise désormais par Nicolas Sarkozy, qui vient de la doubler sur sa droite en klaxonnant !

Et il y a d’autres nuages qui s’amoncellent à l’horizon… Le premier s’appelle Jean-Marie Le Pen, qui rumine sa vengeance. Il vient d’annoncer qu’il présenterait une soixantaine de candidats aux législatives contre les candidats FN. Ça n’a l’air de rien, mais si on sort sa calculette ça peut faire mal. Pour être au second tour aux législatives, il faut être dans les deux premiers ou faire 12,5% des électeurs inscrits.

Or, aux dernières législatives, le FN a fait 7,5% des inscrits avec l’abstention. Vous voyez le danger : les candidats dissidents de « papa » pourraient entraver le rêve de sa fille : obtenir enfin un groupe de 15 députés.

Et l’autre caillou dans sa chaussure, c’est Marion Maréchal-Le Pen. Pendant que Marine Le Pen stagne dans les sondages, Marion, elle, progresse ! Du coup, certains au FN commencent à se dire que l’avenir, c’est elle, et que 2017 sera peut-être la dernière candidature de sa tante. Une figure de la droite extrême me disait : « si Marine Le Pen perd cette présidentielle, ses électeurs se diront qu’elle est comme Georges Marchais qui a porté le Parti communiste à 30% et fait élire François Mitterrand. Il y aura des troubles au FN ». Or, un congrès du parti est prévu à l’automne 2017. Est-ce la nièce en profitera pour déclarer la guerre à la tante ? Ce serait la plus belle vengeance du « Menhir » Jean-Marie Le Pen.

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés sur Sale été pour Marine Le Pen

Comment Jean-Marie Le Pen prépare sa revanche sur le Front national et sa fille pour les …

Atlantico : Ce jeudi, Europe 1 (lire ici) a affirmé que Jean-Marie Le Pen comptait créer un parti politique pour investir près de 60 candidats aux prochaines élections législatives, principalement en Paca et en Île-de-France. Les marques « Front National Libre » et « Front National Français » auraient même d’ores et déjà été déposées. Comment évaluer le potentiel de nuisance d’une telle décision ? Au niveau national, une voie dissidente au Front national peut-elle vraiment nuire à Marine Le Pen ? Au niveau local, y a-t-il des circonscriptions où un candidat FN pourrait être sérieusement concurrencé par un autre candidat de la droite « nationaliste » ?

Bruno Larebière : Jean-Marie Le Pen a, en effet, fait déposer deux marques auprès de l’Institut national de la propriété industrielle : d’abord celle de « Front National Français », le 18 février 2016, puis celle de « Front National Libre », le 10 mai 2016. Le deuxième intitulé, qui sous-entend que le Front national – le vrai, celui de Marine Le Pen – n’est pas libre, qu’il est enchaîné, marque tout de même une atténuation par rapport au premier intitulé, qui sous-entendait, lui, que le Front national n’est plus français ! On peut donc penser que, plus raisonnablement, Jean-Marie Le Pen a opté pour « Front National Libre », d’où ce dépôt en quelque sorte rectificatif.

A ma connaissance, la constitution en association de « Front National Libre » n’est encore qu’au stade de projet, et, de toute façon, l’agenda judiciaire lui impose d’attendre encore un peu. Car pour l’heure, Jean-Marie Le Pen, exclu du FN en août 2015, se considère toujours membre du Front national et même toujours président d’honneur du FN. Or ce n’est que début octobre que sera plaidée sur le fond, devant le tribunal de grande instance de Nanterre, la contestation de son exclusion. Les dépôts de marque à l’Inpi ayant été effectués par un tiers, il peut toujours arguer qu’il n’y est pour rien. En revanche, il ne peut pas ne pas apparaître dans la nouvelle structure associative. Disons qu’il a anticipé par procuration sur un jugement qui lui serait défavorable mais il ne peut pas encore aller jusqu’au bout, sauf à offrir un argument juridique à la partie adverse.

Ce « Front National Libre » est le prolongement des Comités Jeanne (ou comités Jeanne au secours selon l’intitulé officiel déposé à l’Inpi). Jean-Marie Le Pen est un politique mais c’est aussi un communicant. Il sait très bien que les Comités Jeanne, ça ne dit rien à personne, tandis que « Front National Libre » atteindrait rapidement un taux de notoriété important. Il est d’ailleurs vraisemblable que la direction du Front national ne manquerait pas de lui intenter un procès pour parasitage de marque.

Ce « Front national Libre » – ou tout autre intitulé que Jean-Marie Le Pen déciderait de lui substituer – n’entend pas être un parti politique au sens classique. Jean-Marie Le Pen a bien précisé qu’il n’entendait pas mener « une action de développement national ». Ce sera un peu comme une franchise, que Jean-Marie Le Pen accordera selon son bon vouloir à des candidats qui pourront s’en prévaloir pour les élections législatives de 2017. Mais comme l’a précisé Jean-Marie Le Pen, « investir, cela ne veut pas dire présenter des candidats », du moins pas nécessairement. Investir, c’est soutenir. Investir, c’est autoriser le candidat à se réclamer de la formation qui lui a accordé son investiture.

Cette précision est importante car, parmi les candidats investis par Jean-Marie Le Pen, il y aura trois cas de figure : les candidats issus des Comités Jeanne, a priori anciens du FN, en ayant été exclus ou en ayant démissionné, et ne jurant que par Jean-Marie Le Pen ; ceux qui, appartenant à une autre formation politique, auront sollicité cette investiture en pensant faire un score supérieur en se présentant sous cette franchise ou en l’adjoignant à leur propre appartenance ; et des candidats officiels du Front national, auquel Jean-Marie Le Pen aura décidé d’apporter son soutien ! Ce dernier cas sera le plus problématique car j’imagine mal le Front national accepter que tel ou tel de ses candidats bénéficie de l’imprimatur de Jean-Marie Le Pen ! Mais rien n’empêche Jean-Marie Le Pen de tenter l’expérience.

Dans un communiqué publié ce jeudi sur son site Internet (lire ici), Jean-Marie Le Pen appelle par ailleurs ses partisans à adhérer aux comités Jeanne, créés pour le soutenir. Alors que le Front national n’a peut-être jamais été aussi populaire en France, Jean-Marie Le Pen peut-il vraiment espérer créer un élan derrière lui, en opposition au FN ?

Cette annonce d’une « franchise Le Pen » pour les législatives de l’an prochain est à rapprocher de la volonté du Parti de la France (PDF) de Carl Lang, ancien secrétaire général du FN, de présenter des candidats à ce scrutin, ainsi que je vous l’avais indiqué en mai dernier, avec l’espoir d’atteindre les critères requis pour bénéficier du financement public : obtenir 1 % des suffrages dans au moins 50 circonscriptions. Il est probable que les candidats du PDF bénéficieront de ce label, qui peut les aider à obtenir de meilleurs résultats qu’aux législatives de 2012. A l’époque déjà, une soixantaine de candidats issus du PDF, du MNR et de la Nouvelle Droite populaire s’étaient présentés aux législatives, regroupés sous un intitulé commun et éphémère, à vocation purement électorale, Union de la droite nationale, et seuls une vingtaine d’entre eux avaient dépassé les 1 %.

Je ne vois personne pouvant « sérieusement concurrencer » un candidat FN, mais cela ne veut pas dire que des candidats labellisés par Jean-Marie Le Pen seront dépourvus de tout pouvoir de nuisance. Je vais vous donner un exemple.

Aux législatives, se qualifient pour le second tour les candidats ayant recueilli 12,5 % des suffrages des électeurs inscrits – ou, à défaut, les deux candidats arrivés en tête, quel que soit leur score. En 2012, dans la 6e circonscription de Moselle, Florian Philippot avait obtenu 26,34 % des voix au premier tour, mais il ne s’était qualifié pour le second tour que parce qu’il était arrivé deuxième (juste devant le candidat UMP, avec 25,02 %). Ses 26,34 % ne représentaient que 12,40 % des électeurs inscrits ! Or, à ce scrutin, il y avait un candidat dissident, soutenu par l’Union de la droite nationale, qui avait obtenu 4,09 % des voix, soit 1,92 % des électeurs inscrits ! Comme quoi de petites candidatures peuvent avoir de grands effets, mais cela, on le sait depuis la présidentielle de 2002 et les moins de 200 000 voix qui ont manqué à Lionel Jospin pour se qualifier pour le second tour du fait de la candidature de Christiane Taubira. Pour la petite histoire, ce candidat dissident qui aurait pu empêcher Florian Philippot d’être au second tour s’appelait Eric Vilain, et il est aujourd’hui conseiller régional d’Acal et proche collaborateur… de Philippot !

A noter aussi qu’aux élections régionales de 2010, une liste « Non aux minarets en Lorraine » avait recueilli dans cette région 3 % des voix. Je prends cet exemple pour dire que des candidatures dissidentes bien menées, sur une ligne politique clairement affirmée, peuvent trouver leur électorat. Qui plus est avec l’imprimatur de Jean-Marie Le Pen.

Dans le climat anti-islam que nous connaissons, et alors que le Front national vient de réitérer son désir que toutes les religions, y compris le christianisme, soient traitées de façon égale, au nom de la laïcité, il y a un espace politique pour des candidats résolus à réclamer un traitement différencié de la religion musulmane – ou, de façon positive, un traitement privilégié pour la religion chrétienne, consubstantielle à notre civilisation – et à défendre « la France éternelle », menacée de « submersion ». C’est d’ailleurs ce que disait en substance Jean-Marie Le Pen ce jeudi sur LCI, en refusant d’entrer dans la polémique sur le burkini, qui n’est pour lui qu’une « petite conséquence » de l’ « immigration massive qui peut être mortelle pour notre pays ».

Toujours selon Europe 1, le Vaucluse ne serait pas concerné par les intentions de Jean-Marie Le Pen de présenter des candidats aux législatives, ce dernier ne souhaitant pas faire de l’ombre à sa petite-fille Marion Maréchal-Le Pen. Ce « soutien » n’est-il pas, quelque part, à double tranchant pour la députée frontiste ? Si sa popularité parmi l’électorat de droite qui soutient encore Jean-Marie Le Pen peut lui être utile, ne pourrait-elle pas également se mettre à dos certains cadres du FN, franchement hostiles aujourd’hui au fondateur du parti ?

Le focus a été mis sur le Vaucluse, parce que c’est le fief de Marion Maréchal-Le Pen, mais ce ne sera pas le seul endroit où Jean-Marie Le Pen n’investira pas de candidat. Il n’a ni la volonté, ni les moyens, d’être représenté dans les 577 circonscriptions, et il y a d’autres cadres du Front national qu’il n’entend pas handicaper, sous réserve bien sûr qu’ils reçoivent l’investiture de leur parti. En tout état de cause, il faut attendre de connaître la liste des candidats investis par le FN pour voir quelles seront les circonscriptions épargnées et, surtout, quels seront les candidats FN ciblés comme étant à faire battre.

Cela étant, Marion Maréchal-Le Pen n’échappera pas à un délicat problème, qui a pour nom Gérald Gérin. Homme de confiance de Jean-Marie Le Pen, assistant de celui-ci au Parlement européen, il est celui qui a effectué, sous son nom, les dépôts de marque « Front National Français » et Front National Libre » à l’Inpi, en plus d’avoir déjà déposé le nom de « Jeanne au secours ». Or Gérald Gérin est conseiller régional de Paca. Sa présence en 11e position sur la liste des Bouches-du-Rhône, qui lui assurait d’être élu même en cas de défaite des listes conduites par Marion Maréchal-Le Pen, avait même été la principale exigence de Jean-Marie Le Pen lors des conversations qu’il avait eues avec sa nièce à l’époque où il menaçait de faire des listes dissidentes…

Marine Le Pen avait fermé les yeux sur cet arrangement dans la mesure où il lui évitait des déconvenues bien supérieures, mais, si Jean-Marie Le Pen parraine des candidats face à ceux du Front national, elle ne pourra que trancher le cas Gérin, et cela fera donc un conseiller régional de moins dans le groupe de Marion Maréchal-Le Pen.

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés sur Comment Jean-Marie Le Pen prépare sa revanche sur le Front national et sa fille pour les …

Proche de Trump, le site conservateur Breitbart News songe à se lancer en France

Ce média star de la droite radicale américaine réfléchit à des développements en Europe après la présidentielle américaine.

Selon Politico Europe, Breitbart News, le site conservateur dont le président, Stephen Bannon, vient d’être nommé directeur de campagne de Donald Trump, lorgne avec intérêt un développement en Europe, et notamment en France, après la présidentielle américaine. Alexander Marlow, le rédacteur en chef du site, explique observer «beaucoup d’endroits en Europe»:

«L’Allemagne et Bruxelles font partie des endroits examinés mais la France constitue une option particulièrement attirante de développement, explique Marlow, étant donné l’importance prise par les élus d’extrême-droite, les inquiétudes sur le terrorisme et l’impact de l’islam sur la société -tous des ingrédients du cocktail Breitbart. Avec des élections en France en mai prochain, l’entreprise estime que le temps est propice pour un perturbateur venu de l’aile droite.»

En juillet, Bannon avait déjà tenu des propos similaires au site Radio Londres, expliquant: «S’il n’y avait pas eu la présidentielle américaine, nous nous serions déjà installés cet été.»

«Nous pensons que la France est l’endroit où il faut être. Avec ses jeunes entrepreneurs, les femmes de la famille Le Pen… Marion Maréchal-Le Pen est la nouvelle étoile montante. Nous cherchons à ouvrir un Breitbart Paris, voire un Breitbart France.»

Breitbart est déjà présent en Angleterre (son seul marché extérieur avec Israël), et Politico note que la députée du Vaucluse a déjà fait l’objet d’un portrait flatteur sur le site. Celui-ci publie également déjà de nombreux articles consacrés à la France, pour l’essentiel sur des thèmes comme l’islam et les migrants.

L’arrivée de Stephen Bannon dans la campagne Trump a remis en lumière l’importance prise par Breitbart News dans la sphère conservatrice américaine. Fondé en 2007 par Andrew Breitbart, disparu en 2012, (…) Lire la suite sur Slate.fr

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés sur Proche de Trump, le site conservateur Breitbart News songe à se lancer en France

Montpellier : Rover, déroutant, séduit le public des Nuits d'Ô

R over a enchanté le public des Nuits d’Ô à Montpellier. Le festival se poursuit au Domaine d’Ô jusqu’à samedi soir. 

La nuit est chaude, belle, sauvage… sans le moindre Avion mais avec une montagne nommée Rover. Par quel versant l’escalader ? Par où commencer pour décrire cet artiste et son univers si particulier ? Un géant à la bouille tendre, dieu tout puissant guitare en main et comme perdu dès qu’il s’en sépare. D’une pudeur telle qu’il se cache en permanence derrière des lunettes noires, une mèche de cheveux blonds, le col de sa veste en jean… La musique de ce chanteur auteur compositeur est à son image : déroutante.

Une voix élastique

Elle brouille les pistes, mélange les styles, les instruments, les époques… Trois notes d’orgue et on est plongé en plein blues-rock seventies (« Call my name ») ; des riffs nerveux de guitare enrobés d’électro, c’est à une balade ethérée et mélancolique que Timothée Régnier (son nom à la ville) invite (« Along »). Sur des mots en anglais, une langue qui lui colle à la peau et que ce globe-trotteur maîtrise depuis l’enfance. Et surtout d’une voix élastique, qui sait se faire caressante ou brutale, langoureuse ou rocailleuse… On entend Bowie, Lenon, Orbison… Un coktail intemporel, élégant, qui donne le frisson. Le tout servi par un jeu de lumières soigné et le talent de trois musiciens complices. Au milieu des pins du domaine, il invite le public conquis à se fabriquer des souvenirs de cet instant (« Remember »).

Projection des Combattants

Un instant qu’on aimerait prolonger tard dans la nuit mais il est déjà temps de se diriger vers l’amphi et la projection des « Combattants ». Est-ce le son de Rover ou peut-être le charme d’Adèle Haenel (César de la meilleure actrice pour ce film) qui l’ont mis dans cet état ? Toujours est-il que c’est un Marc Pastor, maître de crélémonie, déchaîné qui se lance, justement, dans un parcours du combattant pour présenter la très réussie comédie de Thomas Cailley. Objectif : « redorer le blason de la France ». Treillis, lunettes noires lui aussi, Rangers et cigare au bec, le commandant Pastoro, de la huitième division des Timbrés des Nuits d’O, déboule sur scène sur fond de « Chevauchée des Walkyries », installe son périmètre de sécurité avec l’aide de deux « sous-fifres » (il en a rétrogradé un pour incompétences de micro !) et fait une démonstration de sa forme olympique. Avant de mettre à contribution les spectateurs hilares : « Attention, pas de volontaire, pas de film ! »

Un courageux, de la génération Pokémon (TM) relève le défi et bat Pastoro à plate couture ! Tonnerre d’applaudissements. Un petit tacle pour finir, en évoquant la réserve, à la classe politique en général et à Marion Maréchal Le Pen et Jean-Vincent Placé en particulier : « Celui-là, s’il retourne sa mitraillette aussi vite que sa veste, je donne pas cher de notre peau ! » Mission accomplie, le film peut commencer.

Plus de renseignements, cliquez ici

La mobilisation s’organise autour du domaine d’O

Inquiets face au flou « artistique » qui règne sur la saison culturelle 2016-2017 du domaine d’O (la billetterie n’est prévue que jusqu’à la fin de l’année), les spectateurs attachés à ce lieu magique et à sa programmation riche et variée s’organisent. Ils viennent de monter un collectif et invitent à une grande réunion de réflexion autour de la défense du site mercredi 31 août à 18 h dans le parc du domaine (entrée sud). Pour plus d’informations : spectateursdomainedo@gmail.com.

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés sur Montpellier : Rover, déroutant, séduit le public des Nuits d'Ô

L'ancien dircom des Bompard quitte Robert Ménard

André-Yves Beck, l’omniprésent directeur de cabinet du maire de Béziers, s’en va. L’ancien nationaliste-révolutionnaire, qui a milité dans les groupuscules d’extrême-droite et proche du mouvement identitaire, l’a confirmé à nos confrères de Midi-Libre. La décision a été prise d’un commun accord, a écrit de son côté Robert Ménard, dans un communiqué.

André-Yves Beck avait rejoint Robert Ménard pour les élections municipales de 2014, après avoir travaillé pendant près de 20 ans dans le Vaucluse pour le couple formé par Jacques et Marie-Claude Bompard, à Orange et à Bollène. Il avait gardé des attaches familiales en Vaucluse depuis son départ pour Béziers.

On lui prête l’intention de reprendre du service dans le jeu politique du département. Au service du FN ? Possible, même si son intégration au sein de l’équipe de Marion Maréchal-Le Pen en vue des législavives de 2017, a été démentie par l’entourage de la députée.
 

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés sur L'ancien dircom des Bompard quitte Robert Ménard