Intro

Marion-Marechal-Le-Pen-Presse

Bonjour et bienvenue sur MarionLePen.org !

Ce site a pour objectif de reprendre tous les articles du Web qui « mentionnent » notre douce Marion Maréchal-Le Pen. Ceci permettra de prendre connaissance de tout ce qui se dit sur elle, afin de soutenir son combat courageux et salutaire. Si les articles sont positifs, n’hésitez pas à les republier sur votre compte Facebook ou sur Twitter. S’ils ne le sont pas, nous aurons besoin de vous pour les commenter en grand nombre, et argumenter sincèrement (sans démagogie) pour rétablir les vérités (puisque nous savons tous que Marion est « parfaite » !) … ;)

Également, il se peut que vous retrouviez plusieurs fois les mêmes articles, mais provenant de sites différents. En effet, une collaboration entre divers médias se partageant les mêmes sources se traduit par des pages dupliquées sur internet (par exemple entre Europe 1, 20 Minutes, France 24, Le Point etc.) … Copiez vos commentaires sur chacun d’eux. Face à la pression des grands médias (et du système, seulement 2 députés pour représenter 6 millions de Français !?) pour nous empêcher de nous exprimer, ou dévoyer nos idées et nos paroles avec condescendance, nous ne serons jamais assez pour leur exprimer notre refus d’être ignorés …

Marion, au nom de tous tes soutiens, merci infiniment pour ton travail ! Tu es une source d’inspiration et d’admiration pour nous les jeunes …

Bonne lecture à toutes et tous !

Pour recevoir les articles dans votre lecteur de fils de discussion RSS,
cliquez sur cette icône :
RSS Marion Maréchal-Le Pen

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by admin. No Comments

Valls à l’Assemblée

Le Monde | • Mis à jour le | Par

Manuel Valls, lors de son discours de politique générale, mardi 8 avril, à l'Assemblée nationale.


Bonne soirée !

Et avant de fermer pour de bon, voici l’analyse de Françoise Fressoz, journaliste au Monde.    

À priori on est à une vingtaine d’abstentions au PS #DPGValls

C’est la fin de ce suivi en direct.   Merci de l’avoir suivi Retrouvez la synthèse des annonces de M. Valls.  

  • Attention Ayrault avait fait 302 au compteur mais les ministres n’avaient pas voté et leur suppléant ne siégeaient pas encore #DPGValls Helene Bekmezian via Twitter
  • En 2012, M. Ayrault avait obtenu 302 voix, mais 25 députés PS, nommés ministres, n’avaient pu prendre part au vote.   Le Monde
  • Il y aeu 571 votants et 545 suffrages exprimés Le Monde
  • 306 députés se sont prononcés pour la confiance ; 239 ont voté contre. Le Monde
  • L’Assemblée a approuvé la déclaration de politique générale du gouvernement Le Monde
  • Les députés qui voteront la confiance parmi la centaine de frondeurs assurent que « ce n’est pas un chèque en blanc ». Non non #DPGValls Helene Bekmezian via Twitter
  • La fin théorique du vote est à 18 h 50   Le Monde
  • @Ecasc : C’est un scénario très peu probable.   Le Monde
  • Il y a t’il des chance que la confiance ne soit pas accordé ? Commentaire de la part de Ecasc
  • @Frédéric : M. Amirshahi est un député de l’aile gauche du PS Le Monde
  • Pouria est-il un député à gauche de la gauche? Commentaire de la part de Frédéric
  • Harlem Désir sur le discours de Valls : « Une nouvelle étape du quinquennat marquée par l’audace et le volontarisme au service des résultats » Thomas Wieder via Twitter
  • Pouria Amirshahi ou Pascal Cherki iront « au bout de la démarche » et s’abstiendront. Mais ils ne devraient pas être + de 10 en tt #DPGValls Helene Bekmezian via Twitter
  • @Mathieu : Vous trouverez l’intégralité de son intervention ici Le Monde
  • Bonjour, et merci pour ce live ! Sauf erreur, vous n’avez pas relayé le discours de M. Schwartzenberg. Serait-il possible d’en connaître les grandes lignes ? Merci ! Commentaire de la part de Mathieu
  • @thami : Après le discours de politique générale de Jean-Marc Ayrault, 302 députés avaient voté pour, 225 contre et 17 s’étaient abstenus.   Le détail des vote Le Monde
  • Pouvez vous SVP rappeler les résultats du vote de confiance au gouvernement Ayrault avec la répartition par groupe ? Merci Commentaire de la part de Thami
  • Donc pour le vote on aura, pour les « pour » : 17 radicaux de gauche, a priori 10 écolos et combien des 291 PS ? #DPGValls Helene Bekmezian via Twitter
  • @Visiteur : oui, ici même Le Monde
  • Aura-t-on les résultats directement ? Commentaire de la part de Visiteur
  • Combien de votes de députés PS vont-ils manquer à Valls? Une dizaine, répondent différents statisticiens du groupe socialiste. #DPGValls Bastien Bonnefous via Twitter
  • Le vote n’a pas lieu dans l’Hémicycle, mais dans les salles adjacentes.   Il s’agit d’un vote solennel. C’était le cas également lors du vote sur la loi non-cumul car c’était une loi organique et il fallait la majorité absolue. La différence c’est que le vote est ouvert pendant 30 minutes (et non pas 5 secondes comme pour un vote électronique classique) ce qui permet d’être sûr qu’aucun député ne fasse d’erreur. Les députés votent en entrant leur badge électronique dans un ordinateur, et non en appuyant sur un bouton – c’est aussi pour ça que ça prend du temps. Le Monde
  • Fin des réponses de Valls, le vote est ouvert pour 30 min, dans les salons attenants à Hémicycle avec ce badge twitter.com/patriceprat/st… Helene Bekmezian via Twitter
  • La séance est levée ; le vote est ouvert pour 30 minutes. Le Monde
  • @Doun : En toute rigueur, c’est un scénario plausible.   Mais le centre penche, aujourd’hui, clairement du côté de la droite et, d’autre part, l’ »ouverture » façon Sarkozy a été tellement critiquée à gauche, que ce scénario est peu probable.   Le Monde
  • Coût du travail : Valls répond aux revendications du Medef Manuel Valls a présenté, à  l’occasion de son discours de politique générale, une baisse du coût du travail conforme aux attentes du patronat. En confirmant le maintien des vingt milliards du crédit d’impôt compétitivité-emploi (CICE) et l’ajout de dix milliards d’euros de baisses de charges aussi bien sur les bas salaires que sur les salaires plus éléves, il répond aux revendications du Medef. >> Lire nos explications Le Monde
  • Peut on imaginer un secrétaire d’état centriste ? Un tel scénario serait-il insensé ? Commentaire de la part de Doun
  • @Visiteur ! Nous recevons des centaines de commenatires. Nous nepouvons tous les publier. Par ailleurs restant anonyme (« Visiteur ») vous conviendrez qu’il est compliqué de déterminer si c’est le premier ou le vingtième message que vous publiez Le Monde
  • le monde aussi devrait « ecouter »…trois messages que j envois et rien…et ce n’est pas des insultes (comme j ai pu en voir un pendant quelques secondes) Commentaire de la part de Visiteur
  • Une parole censée mais M. Jacob tient son rôle de politicien bien rodé. Peut être vaudrait-il mieux penser à la France avant de faire de la petite, très petite politique Commentaire de la part de Ti jean
  • « La responsabilité est collective », Manuel Valls, un beau message qu’il faut accepter s’il l’on veut avancer et arrêter de se renvoyer la balle d’un camp à l’autre. Commentaire de la part de A.F
  • Enfin du courage et un appel à des débats respectueux entre groupes parlementaires! Merci Mr Valls! Commentaire de la part de Enlilyo
  • M. Valls demande « que l’on soit capable de s’écouter » entre oppoisiton et majorité, à l’adresse de Christian Jacob, président du groupe UMP.   Le Monde
  • @Visiteur : 2021 ! Le Monde
  • A l’horizon 2012 dites vous, c’est un peu precoce non ? Commentaire de la part de Visiteur
  • MAnuel Valls répond à Jean Lassalle Le Monde
  • Jean Lassale n’a pas l’air d’un politicard traditionnel ! Ca fait du bien d’entendre une voix comme la sienne. Commentaire de la part de Rashie
  • Lassalle : « Je vous souhaite de réussir mais je vous en conjure prenez le temps d’expliquer » #DirectAN Helene Bekmezian via Twitter
  • @Marseille : Il s’agit d’un vote solennel. C’était le cas également lors du vote sur la loi non-cumul car c’était une loi organique et il fallait la majorité absolue. La différence c’est que le vote est ouvert pendant 30 minutes (et non pas 5 secondes comme pour un vote électronique classique) ce qui permet d’être sûr qu’aucun député ne fasse d’erreur. Les députés votent en entrant leur badge électronique dans un ordinateur, et non en appuyant sur un bouton – c’est aussi pour ça que ça prend du temps. Le Monde
  • Pourquoi le vote aura-t-il lieu dans « les salles voisines de l’hémicycle » et non dans l’hémicycle? Commentaire de la part de Marseille
  • Dernier orateur, Jean Lassale pour les non inscrits. Il dispose de 5 minutes.   Le Monde
  • @Antoine F: Oui, le groupe socialiste ayant la majorité absolue (291 sièges), il n’a – mathématiquement – pas besoin des voix des Radicaux et des écologistes. Le Monde
  • L’Assemblée des départements de France « abasourdi »  par les déclarations de M. Valls Le président de l’Assemblée des départements de France (ADF), Claudy Lebreton, s’est dit « abasourdi » par la proposition faite par Manuel Valls lors de son discours de politique générale de supprimer des conseils départementaux à l’horizon 2021. Claudy Lebreton dénonce « la brutalité de la méthode employée par le gouvernement puisqu’aucun échange préalable n’a eu lieu avec l’ADF avant cette annonce », a-t-il déclaré dans un communiqué. Alors que Manuel Valls veut engager un débat sur le sujet, le président de l’ADF affirme que « les départements de France mettront tout en œuvre dans les jours qui viennent pour démontrer la pertinence de leur existence pour nos concitoyens ». Le Monde
  • Si les 17 radicaux de gauche ne votent pas, M. Valls obtient t-il toujours une majorité ? Commentaire de la part de Antoine F
  • Sur la suppression des départements et la fusion des régions   >> Lire : Ce que propose Manuel Valls Le Monde
  • @Philippe L. : La loi du 17 mai 2013 a modifié les noms des conseils généraux en conseils départementaux.   Il est indiqué que « les mots : « conseils généraux», « conseiller général » et « conseillers généraux » sont remplacés, respectivement, par les mots : « conseils départementaux », « conseiller départemental » et « conseillers départementaux » » Le Monde
  • Merci. Dans l’article reprenant les annonces, il est question de la suppression des conseils départementaux. Vous parlez des conseils généraux ou bien est une assemblée locale différente ? Commentaire de la part de Philippe L
  • @Dolam : oui. Le Monde
  • que se passerait-il si le gouvernement n’obtenait pas le vote de confiance de la part du parlement? le premier ministre devrait-il démissioner? Commentaire de la part de Dolam
  • @koala : oui, à l’issue d’une motion de censure  ; pas d’un discours de politique générale.   Le Monde
  • @lemonde pour répondre à PierreM de manière exhaustive, un gouvernement a toutefois été renversé en 1962 Commentaire de la part de koala
  • Le PS est revenu pour écouter Le Roux tandis que la droite n’est toujours pas revenue depuis Schwarztenberg #VasesCommunicants #DPGValls Helene Bekmezian via Twitter
  • Pouria Amirshahi est député des Français de l’étranger, il est dans l’aile gauche du PS.   Le Monde
  • Le député PS Pouria Amirshahi : « je n’ai pas vu le changement de cap ». #dpgvalls Bastien Bonnefous via Twitter
  • Que vient-il de se passer à l’assemblée il y a quelques secondes ? Beaucoup de bruit de la part de l’opposition. Commentaire de la part de AABG
  • @PierreM : Pas dans la Ve République.   Le Monde
  • Y-a-t’il déjà eu un précédent ou la majorité des députés n’accordait pas leur confiance au premier ministre? Commentaire de la part de PierreM
  • @ Romain : c’est l’article 50 de la Constitution. Le Monde
  • Vous avez dis à @Jojo que s’ils votaient contre, le premier ministre devrait démissioner, c’est la loi ? Ou un principe de moralité ? Commentaire de la part de Romain
  • @Philippe L : non. Bien qu’elu en 2012 à l’Assemblée, il n’a pas siégé – c’est son suppléant qui l’a fait. Il n’a pas encore récupéré son siège.   Le Monde
  • JM Ayrault est il présent dans à l’Assemblée Commentaire de la part de Philippe L
  • @Clément : Vers 18 h 30 si le calendrier est respecté.   Le Monde
  • Merci pour ce live! Savez-vous à quelle heure aura lieu le vote? Commentaire de la part de Clément
  • @jojo :  il serait obligé de démissionner Le Monde
  • Que se passerait-il si une majorité de députés n’accordait pas leur confiance au premier ministre? Commentaire de la part de jojo
  • @TRL : Les dépuéts PS n’ont pas vraiment intérêt à voter contre la confiance.   Le Monde
  • Le Roux ne s’avance-t-il pas un peu en parlant de « confiance quasi-unanime »? Commentaire de la part de TRL
  • C’est désormais Bruno Leroux qui s’exprime, pour le groupe socialiste (SRC) Le Monde
  • @Franklin : Ce ne sont pas les « signataires » d’un contrat de majorité, mais les députés qui réclament   un contrat de majorité.   Vous trouverez la liste des signataires ici Le Monde
  • Qui sont les députés signataires du pacte de majorité ? (liste) Commentaire de la part de Franklin
  • Pour mémoire, les députés du Front de gauche s’étaient abstenu sur le vote de confiance pour Ayrault. Cette fois, ils voteront contre Helene Bekmezian via Twitter
  • La majorité des écologistes apportera donc son « vote de confiance critique, conditionnel et vigilant » #DPGValls Helene Bekmezian via Twitter
  • De Rugy : « Vous aurez notre soutien si vous allez au bout du calendrier annoncé sur la transition énergétique » #DPGValls Helene Bekmezian via Twitter
  • M. Chassaigne reproche à François Hollande l’opacité sur la négociation sur traité de libre-échange transatlantique TAFTA, appelant la France à s’y opposer. Le Monde
  • @Kaelan : Ils sont actuellement réunis pour décide de leur vote Le Monde
  • Qu’annoncent les 80 débutés socialistes ayant envoyé une lettre au Gouvernement pour changer de cap sur ce vote de confiance? Commentaire de la part de Kaelan
  • Plusieurs députés signataires du « contrat » sont réunis salle Colbert à l’AN pour décider de leur vote et du message à envoyer à Valls. Bastien Bonnefous via Twitter
  • M. Chassaigne reproche à la majorité de ne pas avoir renégocié le traité européen comme l’avait promis Hollande candidat.   Le Monde
  • @Thomas PG ; Vous avez tout à fait raison, le nom officiel du groupe est bien GDR, pour Gauche démocrate et républicaine. M. chassaigne est lui membre du PArti communiste.   Le Monde
  • Pourquoi parler de « groupe communiste » et non de « groupe Front de Gauche » ou, si l’on s’en tient au terme officiel, de « groupe Gauche Démocrate et Républicaine » ? Commentaire de la part de Thomas PG
  • C’est désormais André Chassaigne pour le groupe communiste.   Le Monde
  • « Un majorité des députés écologistes votera la confiance », confirme François de Rugy. Le Monde
  • De Rugy : « la confiance de votre majorité, il vous faudra la bâtir sur chacun des textes que vous présenterez » #DPGValls Helene Bekmezian via Twitter
  • De Rugy : « Les écologistes ne sont plus au gvrnt mais ils sont dans la majorité, là où les électeurs nous ont placé en juin 2012″ #DPGValls Helene Bekmezian via Twitter
  • Impôts, écologie, rythmes scolaires… les annonces de MAnuel Valls >> Lire notre synthèse Le Monde
  • Le décret sur les rythmes scolaires est maintenu « Le décret sur les rythmes est maintenu »… Il aura fallu que l’entourage du ministre de l’éducation nationale, Benoît Hamon, explicite la formule ambigüe utilisée par le chef du gouvernement lors de son discours de politique générale. Manuel Valls venait de jeter un doute en déclarant qu’il proposait un « assouplissement du cadre des rythmes ». En dépit de son habillage simple, la formule n’était pas immédiatement lisible. Elle est restée ambigüe jusqu’aux précisions de la rue de Grenelle. Selon l’entourage de Benoît Hamon, il n’y aura donc   »ni retrait, ni report, ni libre choix. L’assouplissement vise à l’application pleine et entière du texte du 24 janvier 2013 qui cadre la réforme des rythmes scolaires ». Pour le Premier ministre comme pour son ministre de l’éducation nationale, la concession se limite donc à une prise en compte des difficultés rencontrées par quelques communes dans cette mise en place avec l’ »obligation maintenue pour toutes les communes d’appliquer le texte à la rentrée 2014″. >> Lire les explications de Maryline Baumard, responsable du service éducation du Monde Le Monde
  • Non RT “@MarieGautherin: Est-ce qu’il y a un vote de confiance au Sénat également ? Cc @Senat_Info @Bekouz #DPGValls” Helene Bekmezian via Twitter
  • On vient de me remettre le discours de Le Roux, à venir. 17 pages A4 recto, police 12 et grosses marges mais ça va être long quand même Helene Bekmezian via Twitter
  • C’est maintenant François de Rugy pour le groupe écologiste qui s’exprime.   Le Monde
  • M. Valls a évoqué un assouplissement de la réforme des rythmes scolaires. Selon l’entourage du nouveau ministre de l’éducation, Benoît Hamon, contacté par Le Monde, il n’y aura donc   »ni retrait, ni report, ni libre choix. L’assouplissement vise à l’application pleine et entière du texte du 24 janvier 2013 qui cadre la réforme des rythmes scolaires ». >> Lire : Le décret sur les rythmes scolaires est maintenu   Le Monde
  • Voici le résumé de l’intervention du groupe UDI (centre) : François Sauvadet a dressé un constat similaire à Christian Jacob, son homologue de l’UMP : dette, chômage, croissance, impôts, échec aux municipales… Il a douté des   »mots » de Manuel Valls, réclamant des   »actes ». Il a toutefois adopté un ton moins vindicatif que Christian Jacob, saluant même le   »jeune maire d’Evry » Manuel Valls,   »qui voulait bousculer les conservatismes à gauche, l’homme dont les positions sur la TVA sociale et les 35 heures n’étaient pas très éloignées des nôtres ». M. Sauvadet a regretté de ne plus trouver aucune trace de ces positions aujourd’hui. Enfin, il a insisté sur le fait que l’UDI était « force de proposition », répétant que les centristes étaient disponibles pour élaborer un « programme de redressement national » avec les socialistes. Celui-ci consisterait en un « choc de compétitivité » avec une baisse immédiate des charges, plutôt que de les reporter à 2015 comme avec le pacte de responsabilité. Autres propositions évoquées par François Sauvadet : le retour sur l’augmentation de la TVA dans le bâtiment, une relance massive de l’apprentissage, une revalorisation de la rémunération des fonctionnaires et un grand plan pour le développement de l’Afrique. Le Monde
  • C’est parti pour la gymnastique De Rugy, co-président d’un groupe ecolo dont la moitié votera la confiance et l’autre s’abstiendra #DirectAN Helene Bekmezian via Twitter
  • LogementSur le logement, M. Valls a promis une simplification administrative qui était déjà dans les tuyaux. Le 9 janvier, à l’occasion d’un déplacement à Toulouse, François Hollande avait annoncé une réduction des délais de permis de construire  à cinq mois maximum et la simplification des quelques 3 700 normes qui encadrent la construction d’une maison ou d’un immeuble.  « Le 21 février, l’ensemble des normes seront révisées, de façon à prendre des décisions à l’été 2014 », avait alors précisé le chef de l’Etat, qui tablait sur un objectif de réduction des coûts d’un logement collectif de 10 % d’ici cinq ans.  Avant le 1er  mai 2014, la ministre du logement d’alors, Cécile Duflot, devait présenter des «  mesures réglementaires  » pour atteindre cet objectif.  La tâche incombera donc à Sylvia Pinel, la nouvelle ministre de l’égalité des territoires et du logement. Ces mesures sont attendues par les professionnels de la construction. La Fédération française du bâtiment (FFB) estime que  « l’empilement incontrôlé des normes et réglementations »  est responsable du tiers de la progression des prix des programmes de construction depuis le début des années 2000. (Catherine Rollot) Le Monde
  • @ Nadir : Nous sommes en train de résumer les positions de l’UDI.  Elles seront disponibles ici dans quelques minutes Le Monde
  • Fin de vie Sur la fin de vie, sujet sur lequel le président de la République a promis un projet de loi, Manuel Valls s’est inscrit dans la ligne fixée par le président, en estimant qu’ »un consensus peut être trouvé dans le prolongement de la loi Leonetti ». Dans son allocution de janvier, François Hollande avait lui déclaré : « Je souhaite que ce texte puisse être élaboré sans polémiques, sans divisions et simplement dans l’idée qu’un cheminement est possible pour rassembler toute la société. » La position de Valls était attendue. Le droit à disposer d’une aide médicale à mourir est en effet un sujet qu’il avait poussé en tant que député. Il avait notamment porté une proposition de loi du groupe socialiste en 2009. (Laetitia Clavreul)   Le Monde
  • Est-ce un choix de votre part que de ne pas rendre compte des discours de MM. Sauvadet (UDI) et Schartzenberg (RRDP), et de consacrer le temps dévolu à leurs intervention à « rembobiner » celle de M. Valls ? Le cas échéant, ne craignez-vous pas de conforter ceux qui reprochent aux médias d’alimenter artificiellement le bipartisme à la française – et par ricochet, de faire le jeu de la dénonciation par l’extrême-droite su « système UMPS » ? Commentaire de la part de Nadir
  • @Rachid : Cette clause permet à toutes les collectivités locales d’intervenir dans tous les domaines, dès lors que son intérêt est en jeu.   Le Monde
  • qu’est ce que la « clause de compétence générale » ? Commentaire de la part de rachid
  • @Ludi : vers 18 h 30   Le Monde
  • A quelle heure sera votée la confiance ? Commentaire de la part de Ludi
  • La  suppression de la clause de compétence générale Concernant « la suppression de la clause de compétence générale » pour les collectivités territoriales », c’est, cette fois, François Hollande que Manuel Valles fait mentir.  « Pas question de revenir sur la clause générale de compétences »,  disait le président de la République le 5 octobre 2012, lors des Etats généraux de la démocratie territoriale. Le gouvernementrevient sur ses engagements. En effet, la clause générale de compétence a déjà été supprimée pour les départements et les régions par la loi sur la réforme des collectivités territoriales votée en décembre 2010 sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Elle a été réintroduite sous la présidence de François Hollande via la loi de modernisation de l’action publique territoriale adoptée le 19 décembre 2013. Le Monde
  • @Chris : normalement, demain mercredi.   Le Monde
  • Quand seront annoncés les nouveaux Secrétaires d’Etat? Commentaire de la part de Chris
  • Les départements Manuel Valls a annoncé la  suppression des conseils départementaux  à l’horizon 2021. Le premier ministre a déclaré vouloir « engager le débat » avant de proposer purement et simplement leur « suppression à l’horizon 2021″. Il prend ainsi  le contre-pied de Marylise Lebranchu, ministre de la décentralisation, qui garantissait en janvier la pérennité de cette institution territoriale :  « Arrêtons de chiffonner notre mille-feuille et de vouloir supprimer des feuilles au hasard. C’est un raisonnement simpliste. Les départements sont un pilier de l’organisation territoriale », déclarait-elle. Le Monde
  • @Clyde : il a proposé un assouplissement de la réforme des rythmes scolaires.   Plus d’info ici même dans quelques minutes.   Le Monde
  • Roger-Gérard Schwartzenberg est à la tribune, au nom du groupe RRDP, qui rassemble essentiellement des radicaux de gauche. Le Monde
  • Quelles propositions a-t-il fait sur l’Education ? Commentaire de la part de Clyde
  • @Visiteur : Selon l’article 50 de la Constitution; Manuel Valls serait obligé de donner sa démission .   Le Monde
  • Les régions Manuel Valls a annoncé  la  réduction de moitié le nombre de régions françaises  d’ici au premier janvier 2017. Les exécutifs régionaux pourront fusionner. L’objectif est de doter ces territoires d’une taille proche du modèle des « länder » allemands et de faire de ces collectivités en charge du développement économique des moteurs de la reprise économique et de la création d’emplois. Interrogé par Le Monde, Alain Rousset,  président de la région Aquitaine et président de l’Association des régions de France, déclarait, en janvier 2014, que « la taille des régions françaises, comparée à celle des régions européennes, est largement dans la moyenne », soulignant qu’il existe « déjà aujourd’hui des coopérations interrégionales dans de nombreux domaines. » « Le grand enjeu est donc d’avoir des compétences strictes et identifiées. Les sources d’économie ne se trouveront pas en redessinant la carte de France, mais dans la clarification des compétences de chaque collectivité. » Toutefois, si les régions refusent de fusionner, le gouvernement redessinera  une nouvelle carte des régions. « Elle sera établie pour le premier janvier 2017 », a annoncé Manuel Valls. Le Monde
  • Que se passe-t-il si la confiance n’est pas obtenue ? Commentaire de la part de Visiteur
  • Réforme territoriale François Hollande l’avait annoncé lors de sa conférence de presse du mardi 14 janvier, Manuel Valls l’a confirmé mardi lors de son discours de politique générale, l’acte 3 de la décentralisation aura lieu. Le nouveau premier ministre a proposé des mesures radicales pour simplifier le « millefeuille territorial ». Il a annoncé  la suppression des conseils départementaux à l’horizon 2021, la réduction de moitié le nombre de régions françaises d’ici au premier janvier 2017, et la suppression de la clause de compétence générale afin que les compétences des régions et des départements soient spécifiques et exclusives. (Eric Nunès) Le Monde
  • @Julien : Pour obtenir la confiance, un gouvernement doit recueillir la majorité absolue des suffrages exprimés (50% + 1 voix), sans prendre en compte les non-votants et les abstentionnistes. Le Monde
  • Pour avoir la confiance lors du vote, Valls doit t’il obtenir + 50% des votes exprimés ou une simple majorité de vote « pour » suffit? merci Commentaire de la part de julien
  • ImmigrationManuel Valls a très peu parlé d’immigration dans son discours de politique générale. Il s’est contenté de déclarer qu’il fallait lutter contre la tentation des Français au «  repli sur soi  » et aux «  doutes  » sur «  la capacité du modèle républicain d’intégration  ».  Il a aussi rapidement évoqué la nécessité de lutter contre le «  racisme et l’antisémitisme  ».Concrètement, M. Valls s’est donc borné à annoncer la présentation prochaine de deux projets de loi déjà dans les cartons depuis longtemps.Le premier concerne l’asile. Aujourd’hui, le système national d’accueil est en effet au bord de l’explosion à cause d’une hausse continue des demandeurs d’asile. Lorsqu’il était au ministère de l’intérieur, M. Valls en avait sans arrêt repoussé la présentation. Quelques jours avant qu’il soit nommé à Matignon, son cabinet annonçait sa présentation en conseil des ministres pour le mois de mai.Le second projet de loi devrait aboutir à la création d’un «  titre de séjour pluriannuel  » afin de mettre en place un intermédiaire entre les cartes de séjour de un an et celle de dix ans qui existent actuellement. Le but  : mettre fin à la précarité qu’engendre les cartes de un an pour leurs titulaires (difficultés à accéder au logement, à l’emploi, au crédit..) et faciliter les parcours d’intégration. (Elise Vincent) Le Monde
  • @smockey : Non, Matignon nous a communiqué le discours quelques minutes après la fin de l’intervention de Manuel Valls. Vous pouvez retrouver ce verbatim ici. Le Monde
  • les députés (et les médias) de l’oppositions ont-ils le verbatim de l’intervention de Valls avant le discours de celui-ci afin de préparer leur Intervention ? Commentaire de la part de smockey
  • Dans quelques minutes, Thomas Wieder, journaliste au  Monde chargé du suivi de l’Elysée, nous rejoindra sur ce live pour commenter le discours de Manuel Valls. N’hésitez pas à lui envoyer vos questions  dans les commentaires. Le Monde
  • Des ajustements sur le vote écologiste. On passe de dix pour, 1 contre et 5 abstentions à 9 pour et 7 abstentions #DPGValls Helene Bekmezian via Twitter
  • Sur la famille et la filiation, Manuel Valls confirme la prudence du précédent gouvernement. Après le mariage pour tous, il faut «  apaiser  », a-t-il dit. Cela signifie, en filigrane, l’abandon certainement définitif du projet de loi sur la famille qui avait été préparé par l’ex-ministre déléguée à la famille Dominique Bertinotti (Jean-Marc Ayrault avait annoncé début février son «  report  » à 2015).  Mme Bertinotti ne devrait pas être remplacée. La phrase de M. Valls : «  Continuer à légiférer dans l’intérêt de l’enfant  » fait référence à deux propositions de loi  :  l’une sur l’autorité parentale  a été  présentée jeudi 3 avril,  et  l’autre, en préparation au Sénat, concerne la protection de l’enfance et l’adoption. (Gaëlle Dupont) Le Monde
  • C’est désormais François Sauvadet qui s’exprime pour le groupe UDI Le Monde
  • Jacob a duré bcp moins longtemps que prévu, 30 min au lieu de 55. Le vote interviendra peut être avant 18h30 #DPGValls Helene Bekmezian via Twitter
  • Christophe Borgel est député PS et secrétaire national du PS en charge des élections. Le Monde
  • Christophe Borgel très enthousiaste : « une vraie nouvelle époque commence! ». #DPGValls Bastien Bonnefous via Twitter
  • @Smockey : La Constitution de la Cinquième République n’impose pas cet exercice. Aussi, tous ceux qui se sont prétés à l’exercice se sont vu accorder la confiance.   Le Monde
  • « Vous n’avez plus la confiance des Français, et encore moins celle de l’UMP », conclut Christian Jacob. Le Monde
  • Cela s’est-il déjà vu un vote de confiance non accordé ? Commentaire de la part de smockey
  • Christian Jacob reproche à Manuel Valls une mesure qu’il n’a pas formellement annoncée : l’introduction de la proportionnelle aux législatives, que le premier ministre aurait proposée aux écologistes en cas d’entrée au gouvernement. Sauf que le deal n’a pas eu lieu. Le Monde
  • Les courants Gauche pop, durable, un monde d’avance réunis salle Colbert pour déterminer leur vote #dpgvalls Matthieu Deprieck via Twitter
  • @Ptitof : LEs deux ministres de BErcy, MM. Sapin et Montebourg, se sont rendus à BErlin >> Lire notre reportage :  A Berlin, les ministres Sapin et Montebourg « cohabitent » Le Monde
  • « La machine à couacs a démarré de plus belle », taquine Christian Jacob. Référence à la tentative de cumul de Ségolène Royal  et la bataille entre Bercy et le Quai d’Orsay pour l’attribution du portefeuille du commerce extérieur. Le Monde
  • A quel incident fait référence Jacob hier à Berlin impliquant les deux ministres de Bercy? Commentaire de la part de Ptitof
  • N’oubliez pas le #bingoAN pour suivre l’aprem. à l’Assemblée. lemonde.fr/les-decodeurs/… Jonathan Parienté via Twitter
  • @Sysou : en fonction du nombre de députés élus Le Monde
  • Comment ont été choisies les durées des interventions des différents groupes? Commentaire de la part de Sysou
  • @Laurane : les deux députés FN (Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard) sont dans le groupe des « non-inscrits », qui interviendra en dernier, pendant 5 minutes. Le Monde
  • Pas d’intervention des députés FN d’après le programme? Commentaire de la part de Laurane
  • @Québec : Avec ce discours de politique générale, le gouvernement engage sa responsabilité devant l’Assemblée nationale.   S’il n’obtient pas la confiance (ie : une majorité de votes), le premier ministre doit donner sa démission, comme le prévoit l’article 50 de la Constitution .   Le Monde
  • Un poids lourd PS à l’assemblée : « ça va être plus dur que je ne le pensais avec les députés ». #DPGValls Bastien Bonnefous via Twitter
  • M. Jacob égrène l’ensemble des dossiers pris en charge par François Hollande depuis le début du quinquennat, en proposant des alternatives : réforme des retraites, compétitivité, quotient familial, apprentissage… Le Monde
  • @Alex : le vote aura lieu vers 18 h 30, après les interventions de tous les groupes parlementaires. Le Monde
  • Que veut dire exactement « vote de confiance » pour votre PM ? Commentaire de la part de Québec
  • Le vote doit suivre immédiatement le discours ? Commentaire de la part de Alex
  • Christian Jacob réclame une véritable baisse des charges des entreprises, plutôt que d’inventer des « usines à gaz » comme le pacte de responsabilité. Il propose à Manuel Valls de rétablir la TVA sociale votée sous Nicolas Sarkozy, et abrogée par François Hollande et Jean-Marc Ayrault. Le Monde
  • Pour mieux comprendre les annonces de Manuel Valls sur l’allègement du coût du travail, nous vous proposons de (re)lire nos explications :  Les mots pour comprendre le discours de Manuel Valls. Le Monde
  • N’oubliez pas le #bingoAN pour suivre l’aprem. à l’Assemblée. lemonde.fr/les-decodeurs/… Jonathan Parienté via Twitter
  • @François R : des bancs de la gauche, avec une intensité plus ou moins grande… Le Monde
  • Vous dites à l’issue du discours : « applaudissements nourris ». De qui ? Commentaire de la part de François R.
  • La RGPP est plus communément connue sous la règle du 1 sur 2.   Le Monde
  • Le patron des députés UMP réclame l’abandon complet de la réforme des rythmes scolaires, que Manuel Valls n’a prévu que d’amender. Le Monde
  • Christian Jacob égrène les dépenses consenties par le couple Ayrault/Hollande au nom des « folies idéologiques » : création des 60 000 postes dans l’éducation, arrêt de la révision générale des politiques publiques (RGPP), revalorisation de l’allocation de rentrée scolaire, etc. Le Monde
  • >> Lire :  Déficit à 3 % : le perpétuel report de la promesse de François Hollande ? Le Monde
  • Pascal Cherki est député de l’aile gauche du PS.   Le Monde
  • Pascal Cherki : « Sur le fond c’est du Schroeder, sur la forme tout est verrouillé (…) Dans ces conditions, je m’abstiens ». #DPGValls Bastien Bonnefous via Twitter
  • Christian Jacob dénonce le glissement progressif des objectifs de déficit public pour 2013, de 3 % à 4,1 %. Le Monde
  • « Vous avez augmenté les impôts et les déficits en même temps. Il fallait bien les talents conjugués de MM. Cahuzac et Cazeneuve pour y parvenir » Le Monde
  • Il compare les « errements » et les « désastres fiscaux, budgétaires, humains et sociaux » des présidences Mitterrand et Hollande. Le Monde
  • Voici un résumé des premières annonces de Manuel Valls bit.ly/1eomvDV #directAN #DPGValls Les décodeurs via Twitter
  • Christian Jacob dénonce les promesses brisées de Jean-Marc Ayrault sur le chômage et les impôts. Le Monde
  • Nous y voilà. L’UMP Jacob lâche que « François Hollande a été élu sur un malentendu » #DirectAN Helene Bekmezian via Twitter
  • M. Jacob estime que Manuel Valls a tiré un trait   »en sept minutes » sur deux ans d’action. Le Monde
  • Les principales annonces de M. Valls :   Baisse de la fiscalité : allègement du coût du travail, suppression des cotisation spatronales, des charges pour un employeur au smic, suppression de certaines taxes.   Réforme du millefeuille territorial « Réforme de la réforme » des rythmes scolaires   Le Monde
  • Christian Jacob estime que la majorité a mené une politique d’ »abaissement » de la France plutôt que de redressement, légiférant sur des sujets « subalternes », à 100 000 lieues des préoccupations des Français, divisant le pays. Le Monde
  • On rappellera tout le bien que le PS pensait, en 2010, de la réforme territoriale europe1.fr/Politique/Refo… Samuel Laurent via Twitter
  • « Je vous demande, le cœur battant, pour la France, de m’accorder cette confiance ». The end. Standing ovation socialiste #DPGValls Helene Bekmezian via Twitter
  • Il appelle François Hollande à entendre le désarroi profond exprimé par les Français, qu’il a engendré. Le Monde
  • 47 minutes, c’est court pour un discours de politique générale. Deux fois plus court qu’Ayrault le 3 juillet 2012. Thomas Wieder via Twitter
  • Il revient sur les municipales : « La gauche a été balayée, l’UMP est redevenu le premier parti de France, dans toutes les strates de population. » Le Monde
  • Christian Jacob prend la parole. Il est le patron des députés UMP. Le Monde
  • C’est désormais au tour de Christian Jacob, pour le groupe UMP Le Monde
  • « Une très large majorité  »  des 17  députés écologistes votera la confiance au gouvernement de Manuel Valls, selon François de Rugy, coprésident du groupe. Lire :  http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/04/08/valls-aura-t-il-la-confiance-du-parlement_4397459_823448.html Le Monde
  • Qu’en est-il de la confiance des écologistes et des non inscrits? Commentaire de la part de A Gadre
  • C’est la fin du discours de politique générale de Manuel Valls.   Le Monde
  • Pour un premier point sur les annonces faites par Manuel Valls, lire notre article. Le Monde
  • Applaudissements nourris.   Le Monde
  • « Je vous demande, le cœur battant, de m’accorder cette confiance » Le Monde
  • « C’est ces valeurs qui doivent nous rassembler » Le Monde
  • « La France a cette même grandeur qu’elle avait dans mon regard d’enfant. C’est pourquoi j’ai souhaité devenir français. Il n’y a peu de pays au monde qui permette à [une personne naturalisée] de prendre les plus hautes fonctions » Le Monde
  • « La France, ce n’est pas la nationalisme obscur et le repli sur soi » Le Monde
  • Les députés UDI (29 députés)  devraient voter  contre. Des exceptions sont toujours possibles.>> Lire : Valls aura-t-il la confiance du Parlement ? Le Monde
  • y-a-t’il des centristes qui voteront la confiance ? Commentaire de la part de orléaniste
  • « Soyons fiers d’être Français. » Le Monde
  • « La France a aussi besoin d’eux » Le Monde
  • « Nous devons nous adresser à ces jeunes » Le Monde
  • « Il faut croire en nous mêmes et en notre jeunesse. C’est la grande priorité établie par le président. Notre jeunesse, toute notre jeunesse. » Le Monde
  • « Il en va de notre responsabilité de réunir, rassembler, apaiser » Le Monde
  • Sur la supposée « théorie du genre » que Manuel Valls vient de dénoncer : Dix liens pour tout comprendre Le Monde
  • Il parle maintenant de la « fin de vie » pour prolonger la loi Leonetti.   Le Monde
  • M. Valls évoque la réforme pénale pour « limiter la récidive » Le Monde
  • M. Valls cite les rumeurs sur la théorie du genre à l’école   Le Monde
  • « La gauche est fidèle à elle même quand elle sait s’adresser à tous et qu’elle rassemble » Le Monde
  • « Oui elle est belle la France » répète le premier ministre, citant le mariage des personnes de même sexe.   Le Monde
  • « La République, c’est la laïcité » Le Monde
  • M. Valls évoque la francophonie et le rayonnement de la France dans le monde Le Monde
  • La simplification des règles et des normes de construction est déjà censée être à l’oeuvre, dans le cadre du choc de simplification lancé par François Hollande. Le Monde
  • Rythmes scolaires  » le cadre réglementaire sera assoupli  » dit Valls maryline baumard via Twitter
  • « Je veux dire aux Français qu’ils doivent se regarder avec lucidité et clarté. Notre pays a de la grandeur. Ce n’est pas de la nostalgie ! » Le Monde

Journaliste(s) présent(s) sur le live : Philippe Euzen, Jonathan Parienté, Maxime Vaudano

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés

Ni climato-sceptique ni Giec, la ni-nI prudence s’impose.

images?q=tbn:ANd9GcQzCPhbyd6_vrZHLHMsU2f

Cette photo a été prise sur les Champs Elysées le 6 Janvier 2345, à 21h15 par Isidro Pereira-Le Pen, arrière-arrière-arrière…petit fils de Marion Maréchal-Le Pen.

Sur le cliché deux fantasmes apparaissent : Paris est devenu une zone désertique, la température moyenne ne descend jamais en dessous de 32° ; les sarrasins ont imposé leur modèle culturel et sont devenus largement majoritaires.

L’influence humaine, trop humaine, a donc tout renversé sur son passage : la république, la démocratie, la religion dominante et le climat ; ne restent plus que les ânes pour nous rappeler d’où nous venons et ce que nous devons à Mère Nature.

Je fais suite à l’intéressant article de Michel de Pracontal dans ces colonnes « Le rapport du GIEC sous le feu des climato-sceptiques », article mesuré, prudent qui pourrait faire l’objet d’une réflexion-appropriation personnelle sans verser dans le fanatisme, dans l’intégrisme religieux qu’on a l’habitude d’entendre au sujet du réchauffement climatique et de ses causes ; curieuse hystérie qui accompagne, qui précède le plus souvent, les débats entre les prophètes des deux camps, des ayatollahs, dont le moins qu’on puisse dire est que l’histoire et la science devraient les inciter à un peu plus de réserve ou de « distance » comme le rappelle parfois Edwy Plenel sur d’autres sujets.

L’homme serait en grande partie responsable du réchauffement climatique et de l’émission des gaz à effet de serre, coupable de polluer la terre, la mer et l’air.

De fait, quand on regarde de près le nombre de détritus en plastique qui flottent lamentablement dans le Nord-est du pacifique, entre la Californie et Hawaï, on a de quoi vomir : 3.500 000 km² de déchets ! un continent entier ! inimaginable !

Le Mont-Blanc, le Pôle Nord…souillés ! sordide !

Des éléphants et des rhinocéros massacrés, plus de 20 espèces menacées d’extinction à cause de la connerie humaine ; les baleines encore et toujours…abominable !

Qu’elles fonctionnent au diesel ou à l’essence, les voitures polluent, il faudrait être stupide pour le nier ; cela étant je pardonne plus facilement le salarié qui se rend à son boulot en Clio, surtout quand il habite dans la brousse, que les touristes qui saccagent les glaciers et polluent les mers pendant leurs vacances ou au cours d’un « petit week end entre amis ».

On ne se refait pas !

Dioxyde de souffre, monoxyde d’azote, benzène, la liste des polluants mortels est éloquente et consistante, n’en parlons plus.

Tout cela est incontestable en effet.

Pour autant, j’ai du mal à comprendre le bien fondé des certitudes du GIEC, ces « vérités » qu’il nous assène sans discontinuer, parfois en durcissant le message à grand renfort de surenchères culpabilisantes comme c’est encore le cas très récemment dans son 5e rapport, ces « évidences » que nous n’aurions même pas le droit de discuter sans se faire traiter d’hérétiques.

Et de cons, je sais de quoi je parle, encore à l’instant même !

Je peux admettre l’alerte, le bien fondé d’une légitime inquiétude, il y a de quoi, mais de là à passer au stade de la Certitude Irréversible…j’ai du mal.

Il y a là une sorte de « croyance » absolue qui me fait peur, la Vérité enfin révélée…j’ai toujours été gêné par les intégristes, qu’ils soient religieux ou politiques.

Réfléchissons un peu.

La terre est une assez vieille dame âgée aujourd’hui de 4 540 000 000 d’années ; ramenée à l’espérance de vie d’un homme, 80 ans, la terre a 48 ans ; la communauté scientifique s’accorde pour prévoir que la vie animale, la vie végétale et la vie minérale devraient disparaître d’ici à 1 750 000 000 d’années, 2 000 000 000 d’années peut être.

La lune dont on connait l’influence sur le climat s’éloigne inexorablement de nous, de 3,78 cm par an. A sa naissance la lune orbitait à une distance 2 fois moindre qu’aujourd’hui, la distance terre lune est d’environ 384 000 kilomètres. 4 cm par an, ce n’est rien mais projetés sur près de 5 milliards d’années c’est énorme. Notre dimension, nos échelles de valeur, nos références sont infiniment petites et donnent raison à Pascal.  

Nous appartenons au système solaire, en tout cas c’est ce que me soutenait Monsieur Bonny, mon instituteur à Bougival, il y a déjà…un peu plus de 40 ans…c’est peu 40 ans à l’échelle du temps planétaire.

Le soleil donc joue aussi un rôle fondamental dans la construction du climat, c’est même l’acteur principal par la chaleur, par ses rayonnements, ses radiations…le soleil a des cycles, lui aussi, mais sur des périodes très longues…des milliers d’années.

David Archibald est un grand scientifique Australien pour qui le soleil, la vie du soleil, ses variations peuvent expliquer à lui seul notre climat.

A chaque seconde qui passe le soleil perd environ 4,4 millions de tonnes par échanges gazeux, par fusions thermonucléaires titanesques. Par conséquent, compte tenu de sa masse et sachant qu’il est né voilà 4,55 milliards d’années, sa durée de vie est de quelque 10 milliards d’années. Il en est à peu près à la moitié de sa vie.

Il lui reste donc un peu plus de 5 milliards d’années à briller. Ensuite il va gonfler, gonfler au point d’absorber définitivement la terre, puis disparaîtra.

150 000 000 de kilomètres pour cannibaliser la terre…

Pardon pour ces chiffres mais ils sont nécessaires, l’énormité des masses, les relations fortes, nombreuses, gigantesques, extrêmement complexes, la notion de temps qui passe, celle de la durée de vie qui n’a rien à voir avec la nôtre, nous conduisent à la notion de relativité et à son corollaire la prudence dont le GIEC ne nous donne pas suffisamment l’exemple.

Les prévisions météorologiques, au sens scientifique du terme, remontent à la fin du XIX, début du XX, à 150 ans environ ; ce n’est pas faire offense aux GIEC de lui rappeler ses origines politiques ainsi que sa date de naissance, 1988 ; néanmoins on peut s’accorder sur un bon siècle d’observations et d’analyses sérieuses avec des modèles mathématiques, des super-calculateurs, de très gros moyens…mais tout cela est quand même très récent.

100 ans d’observations météorologiques suffisent-elles à prévoir l’évolution du climat pour les 50 années à venir compte tenu de l’âge de la terre et compte tenu de la lune et du soleil dont les structures, et donc leurs zones d’influence, évoluent sans cesse depuis près de 5 000 000 000 d’années ?

Un siècle, un siècle seulement représente une séquence de 1/45 400 000  par rapport à l’age de la terre… pour bien comprendre la question livrez-vous à un petit exercice très simple : divisez le nombre de secondes d’une journée, 86 400, par ce chiffre astronomique…vous obtiendrez 0,0019 secondes !! Oui, 19 millièmes de secondes permettraient de modéliser une journée entière ! Ajoutons que cette séquence de 1/ 19 000 de secondes ne s’écoule pas dans un processus linéaire continu, c’est tout le contraire, des zigzags climatiques en veux-tu en voilà ! le discontinuité est la règle, ça complique encore un peu plus les tentatives de modélisations : qu’elle tendance prendre ?

Je ne suis pas certain que cela suffise à invalider toutes les thèses du GIEC mais une chose est sure la prudence s’impose, c’est une question de bon sens.

La paléontologie climatique permet de connaitre avec exactitude tout ce qui s’est passé sur 4 cycles climatiques, sur 400 000 ans, avec un niveau phénoménal de précision , on connait donc mieux notre passé climatique que notre future.

Il y a eu cinq grandes glaciations dans l’histoire de notre planète, chaque glaciation est elle même constituée de plusiers sous ensemble, dans une fréquence de dizaines de milliers d’années, de périodes glaciaires et interglaciaires. Cacune de ces fréquences étant elles aussi divisibles en intervalles plutôt chauds ou plutôt froids dès qu’on observe les choses de très près.
Il y a 19 500 ans environ la terre traversait un « pic » glaciaire. Moins de 7 000 ans plus tard, le climat s’est réchauffé : les glaciers continentaux commençaient à se retirer !

Ce n’est pas tout.

Depuis 1998, contrairement aux analyses et/ou prévisions du GIEC publiées jusqu’en 2012, la température s’est stabilisée sans qu’on sache bien pourquoi dans un contexte d’émissions de Co2 qui n’ont jamais été aussi élevées, Chine, Inde… Si cette tendance devait se poursuivre jusqu’en 2018, les techniques de modélisations mathématiques du GIEC s’écrouleraient, 20 ans de stabilisation sur 100 ans d’observation  ne sont mathématiquement pas compatibles avec leurs modèles internes. Ils sont en train de réfléchir…personne ne sait. 80 % du chemin qui conduit à une remise en cause totale de leurs modèles est déjà derrière nous…plus le temps passe et plus les prédictions sont fragilisées…c’est sans doute pour cette raison que nous assistons à la surenchère dont nous parlions plus haut. Si le volume d’émission de CO2 n’est plus un critère fiable à prendre en compte dans l’hypothèse d’un réchauffement c’est tout l’édifice qui s’écroule ; des spécialistes expliquent que c’est la vapeur d’eau qui jouerait un rôle de stabilisateur du C02, il faut savoir qu’à chaque seconde qui passe se sont 16 000 000 000 de litres d’eau qui s’évapore dans l’atmosphère…encore une fois, nous sommes en face d’échanges gazeux d’une telle ampleur qu’il me semble impossible d’en mesurer tous les effets et donc d’en tirer des conclusions définitives… D’ailleurs la vapeur d’eau comme stabilisant du CO2 est une thèse relativement nouvelle…la sciences avance, les données affluent…

Ce n’est pas tout.

Il est vrai que la glace fond aux pôles ; mais vrai aussi que les glaciers continentaux s’épaississent, s’allongent…ce n’est pas moi qui l’affirme c’est Robert Vivian, un immense glaciologue Français, mondialement respecté.

D’autres questions, d’autres interrogations pour lesquelles il est difficile d’obtenir des réponses claires de la part du GIEC, leur militantisme s’oppose à la lucidité, c’est l’apanage des croyants.

Un économiste, Gary Becker, Prix Nobel d’économie et prof à l’Université de Chicago pense que le GIEC, Groupe Intercontinental sur l’Evolution du Climat, est poussé par des politiques toujours à la recherche d’une bonne cause consensuelle.

Possible, probable même. Dès que le Pouvoir Politique pointe le bout de son nez il faut se demander pourquoi.

On le sait les oscillations orbitales peuvent générer de grandes variations climatiques sur d’immenses périodes de 100 000 ans voire plus, nous sommes loin du poste d’observation qui n’a que 100 ou 150 ans. De longues périodes glaciaires arrivent, suivies d’épisodes interglaciaires d’amplitudes courtes (10 à 20 000 ans), et souvent plus chaudes. Les écarts de température moyenne entre ces périodes est de de 5° environ sur tout le globe. La période interglaciaire dans laquelle nous nous situons a débuté il y a 11 000 ans et pourrait perdurer plusieurs dizaines de milliers d’années encore.

Vous lisez bien : 10 000 ou 20 000 ans sont des séquences suffisantes pour analyser les variations ; il est admis qu’en deçà de 3000 ans de recul il est impossible de procéder à des simulations sérieuses. En ce moment les experts tentent de se mettre d’accord sur la durée d’une séquence probante pour établir des modèles de simulations précis, certains affirment que 11 000 ans est un minimum ; 3000 ans, 11 000 ans, nous sommes loin du GIEC…

Glaciations, réchauffements, périodes interglaciaires, les cycles sont les mêmes, partent, reviennent dans une échelle de temps qui me semble militer pour beaucoup plus de réserve.

Je cite un  grand bonhomme, John Chrsity, spécialiste de l’atmosphère, ancien rédacteur du GIEC, Université d’Alabama :

« Je ne vois venir ni la catastrophe qu’on nous annonce, ni la preuve évidente que l’activité humaine doive être mise en cause dans le réchauffement que l’on peut observer, Je vois plutôt l’utilisation aveugle de modèles climatiques (utiles mais qui ne sont jamais des « preuves ») et la coïncidence entre augmentation de la concentration en CO2 et réchauffement qui fonctionne de moins en moins avec le temps »


Prudence ! prudence !

Un autre encore  résume bien la situation, Tom Tripp, Directeur Technique des Services et du développement d’US Magnesium :

« Malgré tout ce que vous entendez dans les médias, il n’y a aucun consensus scientifique pour affirmer que le réchauffement soit un problème. Parce qu’il y a la variabilité naturelle. Vous ne pouvez pas trancher avant au moins 150 ans. » 


Pour toutes ces raisons il faut garder « la tête froide », écouter ce que disent les experts du GIEC mais refuser de prendre pour argent comptant tout le discours.

Il n’y a pas suffisamment de recul pour faire de la thèse du réchauffement climatique une certitude absolue au sens scientifique du terme encore moins pour faire de l’homme l’unique responsable.

Lutter contre le réchauffement dans un tel contexte d’incertitude scientifique sous entend que le climat que nous connaissons aujourd’hui est « mauvais » et suppose que le climat que nous avions en 1850 était le bon, une sorte de référence, l’étalon maître…merci au GIEC de nous expliquer pourquoi et comment ?

L’écologie reste une préoccupation majeure, un enjeu fondamental pour la planète et toute la chaîne du vivant, les doutes sur la responsabilité de l’homme  dans le processus de réchauffement climatique ne remettent pas en cause le bien fondé du combat écologique.

Le danger est là : si d’ici à 4 ans la température continue de stagner j’ai peur que l’écroulement de cette thèse défendue hystériquement par le GIEC n’entraîne dans sa chute un pan entier de l’écologie.

Alors là, nous serons confrontés à un véritable drame…

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés

Le FN échoue à Carpentras

Ce ne sera pas une ville de plus aux mains du FN. Malgré un bon score, le parti frontiste est battu de peu à Carpentras, qui reste socialiste. La liste d’Hervé de Lepinau, suppléant de Marion Maréchal-Le Pen à l’Assemblée nationale, qui avait été élue sur ces terres en 2012, obtient en effet 42,15% des voix, contre 44,45% pour la liste de gauche menée par Francis Adolphe.

La progression du FN dans cette ville du Vaucluse n’en reste pas moins spectaculaire : en 2008, le parti n’avait récolté que 7,65% lors de la quadrangulaire du second tour. Au premier tour dimanche dernier, il avait récolté 34,38% des suffrages, talonnant la gauche (37,33%). Le candidat de l’UMP, Julien Aubert, a fait illusion. Elu député de Carpentras-Nord en 2012, il n’obtient au second tour que 13,39% des voix, contre 16,64% une semaine plus tôt. De 28,47%, l’abstention a été relativement faible par rapport à la moyenne nationale (autour de 38%).

Cliquez ici pour découvrir le résultat dans votre commune

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés

La preuve par la femme au téléphone rose : qui sont ceux qui n’ont plus peur de s’afficher aux …

Atlantico : Hier pendant le duplex de Marion Maréchal Le Pen sur TF1, on pouvait voir une jeune fille, téléphone rose vissé à l’oreille, faire coucou à la caméra, cette scène ne montrerait-elle pas que le FN est passé d’un parti sulfureux aux résultats électoraux marginaux à un parti populaire capable de faire trembler les autres grands partis ?

Arnaud Mercier : Attention le FN attire depuis déjà un bon moment des jeunes, notamment de jeunes garçons en milieu urbain. Et le côté « je fais coucou à la caméra » derrière une personnalité du FN n’est pas complètement inédit, on en a vu en le 21 avril 2002. Ceci étant dit, Marine Le Pen a bien suivi une stratégie de rupture relative par rapport à la ligne de son père. Son père a toujours voulu être un trublion de la politique. Il a toujours cherché à troubler le jeu politique en s’exprimant par des phrases provocatrices et des propos radicaux. Sa posture était la suivante : peu importe de prendre le pouvoir, il est déjà bien d’être faiseur ou défaiseur de roi et avoir un pouvoir de nuisance sur la classe politique en général et sur les candidats de la droite parlementaire en particulier. C’était là un point de discorde déjà en 1998, lorsque Bruno Mégret a fait scission du Front National, car il préconisait le choix stratégique de la gouvernance, de faire en sorte de pouvoir gouverner un jour ou l’autre, ce qui passait par des alliances avec la droite parlementaire donc par une édulcoration du discours, même si Bruno Mégret était un pur idéologue de l’extrême-droite de par sa formation intellectuelle.

On peut dire que Marine Le Pen a commencé  à réaliser un « Aggiornamento » politique sur le modèle de qu’à fait Gianfranco Fini au MSI (Movimento sociale italiano), un mouvement qui se revendiquait néo-fasciste à l’origine (la petite-fille du Duce était même active dans le parti) et qu’il a transformé en « Alliance Nationale », c’est-à-dire en une droite nationale en rupture avec l’idéologique de l’Italie fasciste.

Marine Le Pen fait elle aussi ce travail d’ »Aggiornamento » politique, c’est-à-dire qu’elle rompt avec les aspects les plus sulfureux de son père, pour jouer une autre carte, celle de la crédibilité et de l’acceptabilité sociale, cherchant à gommer ainsi les aspects néfastes pour l’image de marque du parti. Ceci amène d’ailleurs le parti à punir sévèrement des candidats qui auraient dérapé publiquement. Il y a désormais une volonté de chasser les écarts trop importants à une norme de conduite, et qui nuiraient à cet effort de crédibilité. Songeons à l’exclusion récente d’une candidate auteur de propos raciste à l’encontre de Mme Taubira sur sa page Facebook. Et cet « Aggiornamento » est aussi idéologique, ce qui se voit dans les thématiques économiques. Car Marine Le Pen assume pleinement une posture beaucoup plus sociale que libérale. Il y a eu un véritable tournant idéologique et programmatique en matière de politique économique, par rapport à la ligne très libérale que préconisait jadis Jean-Marie Le Pen (notamment en 1986). Le discours est aujourd’hui ultra social et l’on retrouve même parfois des ressemblances étranges avec celui de Jean-Luc Mélenchon, notamment sur l’Europe, la sortie de l’Euro.

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés

Zapping de l’Actualité – 24/03 – Vol MH370 : il n’y a aucun survivant ; la percée du FN aux …

Aucun commentaire n’est disponible pour l’instant

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés

Municipales: « Le FN met fin à la bipolarisation de la vie politique française »

Par , publié le

Marion Maréchal Le Pen a reçu, le 23 mars, les candidats FN de sa circonscription dans son QG. Pour la députée du Vaucluse, le Front national « se transforme, de force nationale en force locale ». 

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés

Marion Maréchal-Le Pen : le FN, « nouvelle alternative »

A Carpentras, Marion Maréchal-Le Pen a reçu dimanche 23 mars dans son QG les candidats Front national de sa circonscription. Pour la nièce de Marine Le Pen, le parti « se positionne comme une nouvelle alternative émergente qui peut peser dans des élections qui ne sont traditionnellement pas son fort ou dans sa stratégie ».

Le Monde.fr

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés

A Carpentras, Marion Maréchal Le Pen a reçu les candidats FN

A Carpentras, Marion Maréchal Le Pen a reçu le 23 mars, dans son QG, les candidats FN de sa circonscription. Durée: 01:03

A lire aussi
Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés

Dans le Vaucluse, le FN « fier » de ses scores au premier tour des municipales

Marion Maréchal Le Pen va voter à Carpentras, le 23 mars.

« Carpentras, 34,38 %… On talonne le PS et on met une belle fessée à l’UMP ! Cavaillon, 35,67 % ! Vedène, 32,62 % !… » En fin de soirée dimanche 23 mars, au siège de la fédération départementale du Front national (FN), à Carpentras, Marion Maréchal-Le Pen égrène, sous les clameurs de l’assistance, les (très) bons scores obtenus par le FN dans le Vaucluse.

La déception, peut-être la seule, est paradoxalement venue de Sorgues, où la nièce de Marine Le Pen était elle-même candidate, en dixième position sur une liste du Rassemblement Bleu Marine (RBM) conduite par un ex-Union pour un mouvement populaire (UMP), Gérard Gérent. La victoire dès le premier tour de la liste conduite par le maire sortant, Thierry Lagneau (UMP), disqualifie l’extrême droite, en dépit de ses quelque 34 % obtenus.

Sous sa casquette de secrétaire départementale du FN, Marion Maréchal-Le Pen avait en revanche tout lieu de se réjouir. « Ce soir, je crois que nous pouvons être fiers. Nous sommes l’un des meilleurs territoires de France », a-t-elle déclaré, notant la qualification pour le second tour de 12 listes RBM dans le Vaucluse.

« ON A BOSSÉ UN PROGRAMME »

A l’applaudimètre, le vainqueur fut Philippe Lottiaux, arrivé de justesse en tête du premier tour à Avignon, avec 27 voix d’avance sur la liste du Parti socialiste (PS). Cet énarque de 47 ans, ancien directeur général des services de la mairie de Levallois (dont Patrick Balkany est le maire), ne s’emballe pas pour autant. Il parle de son expérience en « ressources humaines », de son « tropisme gestion locale ». Hormis une liste de diplômes qui le distingue de la moyenne, le roi de la fête a le profil type de la soirée, où les invités savourent des succès bâtis, à les en croire, à mille lieues de toute idéologie.

Lire l’analyse : La poussée du FN aux municipales, l’émergence d’un tripartisme ?

Tête de liste à Valréas, où elle est arrivée première, avec plus de 36 % des suffrages, France Barthélémy Bathelier, 47 ans, estime qu’« être une femme calme, de terrain, a pu rassurer les gens ». Investie au début de septembre 2013, elle se présente comme la « dernière arrivée » au RBM, simplement soucieuse de « remonter [sa] ville dans l’excellence ».

« On a bossé un programme sans faire étalage d’une force de communication », explique pour sa part Joris Hébrard, tête de liste au Pontet, où il est également arrivé premier. Agé de 31 ans, il pense que son âge a joué en sa faveur. « Les gens ont plaisir à voir des jeunes qui mouillent la chemise », dit-il.

Lire aussi : Pourquoi le FN domine certaines grandes villes du Sud

« IL FAUT RESTER SIMPLE AVEC LES GENS »

Dans le groupe, il y aussi quelques anciens. Ainsi Luc Bousquet, 63 ans, qui « tractait pour Jean-Marie Le Pen » dans les années 1970, avant de suivre le chemin du Rassemblement pour la République (RPR), puis de l’UMP. Candidat à Vedène, où il a recueilli près d’un tiers des suffrages exprimés, il montre son affiche de campagne avec son slogan, « la force du bon sens ». Ingénieur de formation, il ne prône rien d’autre que du « terre-à-terre ». « Il faut rester simple avec les gens, à leur niveau », ajoute-t-il. S’il a quitté l’UMP « il y a six mois », c’est, dit-il, en raison de l’interminable bataille entre Jean-François Copé et François Fillon. « On aurait dit des gamins qui se battaient ! Faut arrêter, on a passé l’âge… », soupire-t-il.

Ce « pragmatisme » affiché, dans la droite ligne de la stratégie de dédiabolisation menée par Marine Le Pen, a été payant. A Carpentras, il est revenu à la jeune héritière de la famille d’en dresser un inventaire revu à la hausse. « Le Front national n’est plus seulement une force nationale. C’est aussi une force locale », a déclaré Marion Maréchal-Le Pen, avant d’annoncer la couleur pour la suite : « Nous sommes largement capables de gagner. Et de gagner seuls. »

Voir aussi la vidéo : Comprendre le score historique du FN en 3 questions

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés

Score du FN à Sorgues : quel résultat pour Gérard Gérent ? #mun84700

Score du FN à Sorgues : quel résultat pour Gérard Gérent ? #mun84700

Gérard Gérent n’a pas réussi à convaincre lors du premier tour des élections municipales 2014. Le maire sortant UMP l’emporte avec 51,3 % des voix.

Cette année, le Front National a choisi Sorgues pour présenter l’un de ses 600 candidats espérant de bons résultats aux municipales 2014. En 2008, aucun candidat frontiste ne s’était présenté dans la commune. Mais lors des élections présidentielles de 2012, Marine Le Pen avait obtenu 36,02 % des votes des électeurs sorguais. Elle était même arrivée première du premier tour à Sorgues. De quoi donner des ailes au candidat FN, Gérard Gérent lors de ces élections municipales à Sorgues, résultat qui aurait pu ravir Marine Le Pen. Mais finalement, c’est le maire sortant UMP Thierry Lagneau qui l’emporte dès le premier tour, avec 51,3 % des suffrages exprimés. Marion Maréchal Le Pen est donc battue.

Avec une liste PCF, une liste PS, une autre UMP et une dernière FN, les habitants de Sorgues avaient le choix des candidats. Dans cette commune du Vaucluse de 18 000 habitants, les maires sont issus de l’UMP depuis la fin des années 1980. Le précédent maire, Alain Milon, avait même été élu dès le premier tour des élections municipales en 2008 avec plus de 68 % des suffrages. Pourtant cette année, les espoirs sont partagés. Alain Milon a en effet laissé la mairie aux mains de Thierry Lagneau en 2011. C’est donc lui qui représente la Droite rassemblée aux élections municipales de 2014.

EN VIDEO – Le FN et son « vent favorable » 

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés

Municipales 2014: premier tour – EN DIRECT

21:18 – Jusqu’au bout – Les candidats FN du Vaucluse se maintiendront partout où ils se sont qualifiés pour le second tour, annonce Marion Maréchal-Le Pen (députée FN du Vaucluse).

21:15 – Messes basses – Pas de militants au QG d’Hidalgo et il n’y en aura pas. Beaucoup de journalistes en revanche, qui se serrent dans les locaux exigus… où ils n’apprennent pas grand-chose pour l’instant. Ambiance messes basses et bruits de couloir, indique Jean-Philippe Chognot, journaliste à l’AFP.

21:13 – Vote anti-système – Pour Olivier Besancenot (NPA), l’abstention démontre que « le système politicien est carbonisé ».

21:13 – NKM DISTANCEE DE SEPT POINTS PAR LA LISTE PS DANS LE 14e ARRONDISSEMENT (32 contre 39,3%), selon Ipsos

21:11 – AYRAULT RECONNAIT DES « INQUIETUDES, VOIRE DES DOUTES » DES ELECTEURS

21:09 – JEAN-CLAUDE GAUDIN (UMP) DEVANCERAIT PATRICK MENUCCI (PS) DE 20 POINTS, selon une estimation globale Ifop

21:08 – Bonnet gagnant – A Carhaix-Plouguer, dans le Finistère, le maire DVG Christian Troadec, porte-parole du mouvement des « Bonnets rouges », est réélu au premier tour.

21:07 – Guyane, en baisse aussi – En Guyane, la participation à 17h00 est en nette baisse par rapport à 2008, à 43,53% contre 50,84% 6 ans plus tôt, à plus de 10 points de la participation en métropole.

21:05 – Ni-ni – Henri Guaino l’assure: l’UMP refusera toute alliance avec le Front national au second tour, mais aussi toute constitution d’un « front républicain » contre le FN.

« Le Front national est un parti légal », rappelle Henri Guaino, « s’il est autorisé à concourir, il peut gagner, il peut avoir des électeurs, des sièges. Il faut l’accepter, c’est le risque de la démocratie ».

21:03 – MARINE LE PEN A PROPOS DE LA VICTOIRE DU FN A HENIN-BEAUMONT: « SPECTACULAIRE » ET « INESPEREE » AU 1ER TOUR

21:01 – Chacun pour soi – Le Parti de gauche se félicite de « très belles performances des listes Front de gauche ». « Les scores à deux chiffres dans de nombreuses villes traduisent un enracinement et une nette progression, faisant ainsi du Front de Gauche l’alternative dynamique à un PS en déconfiture », selon le parti présidé par Jean-Luc Mélenchon et Martine Billard.

21:00 – STEEVE BRIOIS (FN) ELU MAIRE d’HENIN-BEAUMONT AVEC 50,26% DES SUFFRAGES, selon la mairie. A l’annonce des résultats, cris de joie et applaudissements au QG du FN.

20:59 – Sauf si… – La vice-présidente de l’UDI Rama Yade annonce qu’elle appliquera le front républicain dans les villes où le FN arrive en tête, mais s’abstiendra si le candidat de la gauche a été condamné par la justice pour des faits de corruption.

20:54 – Il veut y croire – Evoquant déjà le second tour, le président PS de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, également candidat au Pré-Saint-Gervais (Seine-Saint-Denis), se dit « persuadé que ceux qui se sont abstenus ne voudront pas sacrifier les politiques qui ont été menées en termes de service public, d’environnement, de logement pour tous ».

20:51 – Sic – Entendu au QG du FN, à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais): « Après la naissance de mes enfants, c’est le plus beau jour de ma vie ! », s’exclame Brigitte, une sympathisante, au milieu de l’euphorie générale.

20:50 – Devancée – A La Réunion, la députée-maire sortante de Saint-Paul, Huguette Bello (DVG, ex Parti communiste réunionnais) arrive en seconde position, devancée de 355 voix par le candidat de l’union de la droite Joseph Sinimalé. Personnalité préférée des Réunionnais, Mme Bello compte mobiliser ses troupes pour conserver cette commune de plus de 100.000 habitants, qu’elle avait ravie à la droite pour la première fois de son histoire en 2008.

20:49 – CONSIGNES DE FRANCOIS FILLON POUR L’UMP VIS-A-VIS DU FN: « AUCUN DESISTEMENT » ET « AUCUNE ALLIANCE ». « La France ne sortira pas de son marasme avec le programme du FN, estime l’ancien Premier ministre, qui appelle les électeurs à apporter leurs suffrages à la droite et au centre.

20:45 – Irrésistible – Pour François Bayrou (MoDem), en ballottage favorable à Pau où il est candidat pour la 3e fois, une « volonté irrésistible et inébranlable » de changement s’est exprimée.

20:44 – Racines – « Le Front était jusqu’ici un vote national, nous sommes en train de démontrer qu’il est aussi un vote local, un vote qui s’est enraciné, un vote qui s’est professionnalisé », déclare le vice-président du FN Florian Philippot sur France 2.

« Nous avons de fortes chances d’avoir véritablement des mairies dimanche prochain », « de faire changer, de faire bousculer les choses ».

A Forbach, où il est candidat, M. Philippot affirme être en tête avec « 36% des voix » devant le député-maire sortant qui serait à près de 33%.

20:42 – CQFD – « Il y a une érosion importante de la participation mais ce n’est pas simplement une érosion de lassitude, mais une érosion de mécontentement », selon le vice-président de l’UMP, Brice Hortefeux, sur France 2.

« Cela apparaît par le fait que les candidats socialistes de la majorité qui se réclament de François Hollande arrivent systématiquement en seconde position derrière des candidats de l’UMP ».

« Il y a des raisons, le gouvernement s’est trompé: le pays aujourd’hui baisse la tête alors que nos partenaires se redressent, les Français l’ont parfaitement compris », a-t-il ajouté.

20:39 – Décompte – A Corbeil-Essonnes, on compte et recompte les bulletins. « Allez, on recommence! », sans se lasser, rapporte Marie Giffard, journaliste de l’AFP. Et pour cause: la ville de Serge Dassault a souffert à plusieurs reprises d’annulations d?élection municipale.

20:37 – Préoccupée – Emmanuelle Cosse, la secrétaire national d’EELV, se réjouit de « bons résultats » pour les écologistes mais fait part de sa « grande préoccupation » face à l’abstention et « au niveau très élevé » de l’extrême droite. « Nous allons appeler très clairement à faire l’union pour le second tour pour faire barrage à l’extrême droite ».

20:35 – Dès l’ouverture – En Polynésie française, Oscar Temaru, le leader indépendantiste, a déposé son bulletin dans l’urne dès l’ouverture de son bureau à Faa’a, commune dont il est maire depuis 1983, constate Greg Boissy, photographe de l’AFP. Il est candidat à sa réélection et favori du scrutin dans cette ville de presque 30.000 habitants de l’île de Tahiti.

20:34 – Destin – A Marseille, Patrick Mennucci (PS) arrive à son siège de campagne, où il doit faire une déclaration dans la soirée. Il se dit « plutôt confiant »: « j?ai l?état d?esprit de celui qui va changer le destin de Marseille. »

Le sortant UMP Jean-Claude Gaudin, lui, attend les résultats dans son bureau à la mairie. Il devrait faire une déclaration à la presse vers 22H00 au plus tôt.

20:27 – « UNE FORME DE DECEPTION S’EST EXPRIMEE DANS L’ABSTENTION », RECONNAIT CECILE DUFLOT. « Il ne faut pas mettre la tête dans le sable » et il « faut être lucide », dit la ministre du Logement sur TF1.

20:26 – Il y croit – « La victoire est à portée de main pour la droite et le centre », déclare l’ancien ministre UMP et candidat à Evreux Bruno Le Maire, sur TF1. « Voter pour le Front National, c’est tout simplement, au second tour en cas de triangulaire, voter pour le Parti Socialiste », prévient-il.

20:23 – Huées – Rue de Solférino, au siège du PS, la déclaration de Jean-François Copé disant qu’il n’appellera « pas à voter pour une liste PS alliée au Parti de gauche » est accueillie par des « bouh » des permanents du service de presse, raconte Karine Perret, journaliste de l’AFP.

20:21 – Sapin élu – Le ministre du Travail Michel Sapin (PS) est élu dès le premier tour à Argenton-sur-Creuse (Indre).

20:18 – Ambiance – A Hénin-Beaumont, dans la salle du FN, retentissent des cris de joie à l’annonce des premiers résultats donnant le parti de Marine Le Pen en tête dans plusieurs villes. Quelques sympathisants sont en larmes. « C’est formidable, c’est formidable! »

- Cris de joie à Hénin-Beaumont -

20:17 – Barre à droite – La ville de Niort (Deux-Sèvres) bascule à droite après près de 60 ans à gauche, avec la victoire dès le premier tour de Jérôme Baloge, membre du Parti radical bénéficiant du soutien de l’UMP, face à la maire PS sortante Geneviève Gaillard, selon la mairie.

20:15 – - « NOUS FERONS TOUT POUR EMPECHER QU’UN CANDIDAT FN EMPORTE UNE MUNICIPALITE », PROMET NAJAT VALLAUD-BELKACEM SUR LE PLATEAU DE FRANCE 2.

La porte-parole du gouvernement ajoute qu’elle aimerait bien connaître « les intentions des camps d’en face ».

20:14 – Talonné – A Villeneuve-sur-Lot, l’ancien fief de l’ex-ministre Jérôme Cahuzac, le PS est talonné par le FN avec 28,65% et 26,01% respectivement, selon les résultats définitifs communiqués par la mairie.

20:13 – LOUIS ALLIOT (FN) EST EN TETE A PERPIGNAN FACE A JEAN-MARC PUJOL (DROITE) AVEC 34,4% CONTRE 29,8%, selon estimation Ipsos

20:12 – JEAN-FRANCOIS COPE ESTIME « CAPITAL » QUE « CELLES ET CEUX QUI ONT VOTE POUR LE FN POUR MARQUER LEUR COLERE », « REPORTENT LEUR VOIX » SUR LES CANDIDATS DE L’UMP AU SECOND TOUR.

20:09 – Fréjus – Le jeune FN David Rachline est en tête avec 40,2%, selon une estimation TNS Sofres-Sopra. Le maire sortant, Elie Brun (DVD), est troisième avec 17,8%, derrière Philippe Mougin, investi par l’UMP et l’UDI, qui obtient 18,1% tandis que la PS Elsa di Méo recueille 16,4%.

20:08 – MARINE LE PEN SE FELICITE D’UN « CRU EXCEPTIONNEL POUR LE FN ».

Pour la présidente du Front national, « les Français » viennent « de reprendre leur liberté aujourd’hui » en faisant « sauter » la bipolarisation de la vie politique française.

20:08 – MARINE LE PEN SE FELICITE D’UN « CRU EXCEPTIONNEL POUR LE FN ».

Pour la présidente du Front national, « les Français » viennent « de reprendre leur liberté aujourd’hui » en faisant « sauter » la bipolarisation de la vie politique française.

20:07 – Bang ! – « L’effet boomerang des méfaits politiques qui font tant de mal, les écoutes, les promesses sans lendemain, a joué à plein », a immédiatement dégainé l’ancien ministre UMP Frédéric Lefebvre, député UMP.

20:06 – Mobiliser! – David Assouline (PS) veut « mobiliser les abstentionnistes de gauche » au second tour, après une « abstention importante » au premier.

Le porte-parole du PS déplore également la « hausse inquiétante » du Front national et appelle à « tout faire pour empêcher » le FN « de conquérir des villes ».

20:05 – Encore du FN – Le candidat du Front national Philippe Lottiaux arrive en tête à Avignon (29,4% des voix), devant la liste socialiste de Cécile Helle (27,5%), la liste UMP-UDI de Bernard Chaussegros (22,3%) et celle du Front de gauche conduite par André Castelli (13,5%), selon une estimation TNS Sofres.

- Poussée du FN -

20:04 – ROBERT MENARD, SOUTENU PAR LE FN, ARRIVE EN TETE A BEZIERS AVEC 45% DES VOIX, selon une estimation du CSA.

Il distance largement l’UMP Elie Aboud (30%). Le scénario d’une triangulaire au second tour est probable, la liste conduite par Jean-Michel Du Plaa (PS-EELV-PRG) recueillant 18,2%, tandis que celle du Front de gauche, menée par Aimé Couquet, est éliminée avec 6,4%. L’abstention atteint 37,2%.

20:02 – Nancy – Laurent Hénard (UDI) en ballottage favorable face à Matthieu Klein (PS) avec 41,4% contre 34,8%, selon une estimation TNS Sofres-Sopra.

20:00 – FRANCOIS BAYROU EN BALLOTTAGE FAVORABLE A PAU AVEC PRES DE 42% DES VOIX, selon les estimations de trois instituts.

Il arrive devant le député PS David Habib, autour de 25% des voix.

20:00 – STEEVE BRIOIS (FN) EN TETE AVEC 49,4% DES VOIX A HENIN-BEAUMONT, selon TNS Sofres-Sopra. Dans cette ville du Pas-de-Calais, le maire sortant DVG Eugène Binaisse obtiendrait 32,5%, et l’autre divers gauche Gérard Dalongeville 9,5%.

20:00 – Epagneuls – Hervé Morin (UDI), réélu à Epaignes (Eure) pour un quatrième mandat avec 71,97 % des voix, adresse ses premiers remerciements aux habitants de sa commune… les Epagneul(e)s.

19:53 – Puy-en-Velay – L’ancien ministre Laurent Wauquiez a été réélu au Puy-en-Velay (Haute-Loire), avec « plus de 67% » des voix, annonce son entourage à l’AFP.

19:40 – Jacob réélu – Comme en 2008, Christian Jacob, président des députés UMP, est réélu au premier tour à Provins, en Seine-et-Marne, selon son entourage. Il obtient 73,36% des voix.

19:27 – Abstentionniste de poids – Jérôme Cahuzac n’a pas voté, ni personnellement, ni par procuration, selon des sources concordantes. L’ancien maire PS (2001-2012) de Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne) et ex-ministre du Budget avait été contraint à la démission le 19 mars 2013, après avoir menti pendant des mois sur l’existence d’un compte bancaire lui appartenant à l’étranger.

19:26 – Au compte-gouttes – A Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), les sympathisants commencent à arriver dans la salle réservée par le FN pour sa soirée électorale. Les bouteilles de crémant sont débouchées, et du kir leur est servi, raconte Virginie Grognou, journaliste de l’AFP.

19:23 – PAPE DIOUF, CANDIDAT A LA MAIRIE DE MARSEILLE, DENONCE DES « FAITS DE FRAUDE ». L’ancien président de l’OM évoque « une liste d’émargement déjà signée à 8H00 du matin, avant même l’entrée du premier électeur, combien d’autres, ailleurs? ». Il se réserve le droit de déposer un recours.

19:19 – Il m’a traité! – « Tire-toi », « vous me faites chier depuis ce matin! »: le candidat socialiste à Corbeil-Essonnes Carlos Da Silva dit avoir été « poussé et insulté » par son rival communiste Bruno Piriou devant un bureau de vote. Version démentie par celui-ci, qui assure que les deux candidats se sont « gentiment dit bonjour dans la matinée ».

- « Poussé et insulté » -

19:11 – Médiatique – Dans le Gard, une nuée de journalistes attendent Gilbert Collard, candidat FN à Saint-Gilles. Rendez vous a été donné à la presse au château de la Baume, entouré de vignes, un lieu symbolique de la petite Camargue, rapporte le journaliste de l’AFP Rémy Zaka.

19:01 – Insistant – Florian Philippot, candidat FN à Forbach (Moselle), parle « vrai »: « On a fait de vraies propositions pour redresser Forbach, on a une vraie équipe et il y a une vraie envie de changement dans la ville. »

18:57 – Réélu – Le député UDI et ancien ministre Yves Jégo est réélu au premier tour à Montereau-Fault-Yonnes (Seine-et-Marne), annonce-t-il dans un communiqué. M. Jégo obtient 77% contre 19% au Parti socialiste, soit une hausse de 8 points par rapport à 2008 selon son communiqué.

18:50 – Fuseau horaire – A 19H00, la Polynésie française commence tout juste à voter, décalage horaire oblige, alors que la Nouvelle-Calédonie, la Réunion et Mayotte ont déjà fermé leurs bureaux il y a plusieurs heures.

18:39 – Paroles d’électeurs – Sur la Canebière, à deux pas du Vieux-Port, les Marseillais ont des préoccupations très locales, malgré la portée nationale du scrutin: « J?attends que le maire redynamise le port, l?économie, j?attends surtout qu?il protège la famille et la vie », explique Sylviane, 53 ans, à la journaliste de l’AFP Anne Beade. Ali, 56 ans, s’inquiète lui pour « la sécurité et la propreté » dans sa ville.

18:37 – Guadeloupe, le soleil en plus – Le taux de participation en Guadeloupe à 12h00 locales (17h00 à Paris) a atteint 22,97 %, contre 23,03 % à la même heure en 2008. Déjà vainqueur du premier tour, le soleil, avec des températures oscillant selon les régions entre 27,6° et 30,4° d’après Météo-France et des vents alizés constants, selon le journaliste de l’AFP Eddy Nedelkovski.

18:20 – Eléments contraires – Au Prêcheur, petite commune de 1.655 habitants du nord ouest de la Martinique, un feu de broussailles bloque l’unique route depuis 11H00 du matin. Même motivé, difficile d’aller voter.

18:05 – Espoir – A Grenoble, ville socialiste, Denis, un militant UMP, regarde au local de campagne les émissions spéciales à la télé. « La participation n’est pas terrible. Les gens ne sont pas allés voter. Si c’est les gens de gauche, c’est pas grave pour nous: il y a peut-être une désaffection », espère-t-il.

18:03 – Quand c’est fini, ça recommence – La campagne électorale ne pourra reprendre qu’à partir de lundi 00H00, pour le second tour, jusqu’à vendredi minuit.

18:00 – Quel score pour le FN? – L’une des clés du scrutin tient aux scores du Front national. Le parti de Marine Le Pen présente 597 listes, espère faire élire plus de 1.000 conseillers municipaux et conquérir dix à quinze communes, dont Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), Saint-Gilles (Gard) voire Fréjus (Var).

17:56 – Européens – 2.743 candidats sont des ressortissants européens avec en tête les Portugais (752), suivis des Belges (406) et des Britanniques (389). 24 nationalités sont représentées.

17:54 – Grand écart – La moyenne d’âge des candidats est de 50 ans. La doyenne, Charlotte Ode, 103 ans le 14 mai, figure en 30e position sur une liste FN à Marseille. La benjamine, Elise Machado, 18 ans le 22 mars, se présente dans le village du Mémont (Doubs).

17:52 – Encore un effort – Malgré la parité obligatoire sur les listes des communes de plus de 1.000 habitants, 82,9% des têtes de listes sont des hommes.

- Moyenne d’âge, 50 ans -

17:49 – Pas avant 20H00 – La loi interdit à tous les médias de diffuser des résultats ou sondages sur les élections entre le samedi minuit et le dimanche 20 heures, heure de la fermeture des derniers bureaux de vote.

17:46 – Palme du civisme – Elle est attribuée au Cantal: ce département rural enregistre un taux de participation de 71% à 17H00, contre moins de 55% en moyenne dans l’hexagone.

17:41 – A Marseille – Dans la deuxième ville de France, le PS rêve de renverser le « vieux lion » Jean-Claude Gaudin (UMP), 74 ans, dont 49 au conseil municipal et 19 à l’Hôtel de ville… Le maire sortant et son challenger socialiste Patrick Mennucci ont voté en même temps, peu après 10H00.

17:38 – Pour Paris – Les deux candidates à la mairie de Paris, Anne Hidalgo (PS) et Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP), ont voté toutes les deux ce matin, la première dans le XVe arrondissement, où elle est tête de liste, la seconde dans le XIVe, qu’elle espère conquérir sur la gauche.

17:36 – Non éligible – Marine Le Pen a voté à Hénin-Beaumont, ancienne cité minière que le Front national souhaite ravir à la gauche dans le Pas-de-Calais. La présidente du FN figure sur la liste de Steeve Briois en position non éligible.

17:35 – VERS UNE ABSTENTION RECORD AUTOUR DE 35%, SELON TROIS INSTITUTS. L’Ifop-SAS pour i>TELE et CSA pour BFMTV et Ricoh donnent la participation à 65,0% des inscrits, soit un taux d’abstention de 35%. Harris Interactive pour M6 estime même l’abstention à 35,1%, avec une participation à 64,9%.

17:34 – Ont voté aussi… – Tiercé dans le désordre: François Bayrou (MoDem) a voté à Pau, qu’il tente de conquérir pour la 3e fois, Alain Juppé (UMP) à Bordeaux, où il brigue un 4e mandat, et Jean-François Copé (UMP) à Meaux, dont il est le maire depuis 1995.

17:29 – Nouvelle-Calédonie – Trois candidats de droite se sont qualifiés pour le second tour à Nouméa, les indépendantistes payant le prix de leurs divisions. Marie-Claude Tjibaou, veuve du charismatique leader assassiné en 1989, Jean-Marie Tjibaou, ne franchit pas la barre des 5%. Mais les indépendantistes maintiennent leur position dans le nord et les îles Loyauté. 25 des 33 communes de l’archipel en passeront par un second tour.

17:28 – Deux en un – En plus des conseillers municipaux, les électeurs des communes de plus de 1.000 habitants désignent aussi leurs représentants dans les intercommunalités, qui détiennent maintenant l’essentiel du pouvoir au plan local.

17:27 – Plus de femmes – Nouveauté de ce scrutin: les communes d’au moins 1.000 habitants ont l’obligation de présenter des listes strictement paritaires, pour une meilleure représentation des femmes dans les conseils municipaux.

- Plus de parité -

17:25 – Privées de premier tour – 62 communes sur plus de 36.700 n’ont pas de premier tour, faute de candidats. Mais tout n’est pas perdu pour un second tour…

17:25 – Bascule – Les municipales sont souvent défavorables au pouvoir en place: en 2008, la gauche avait ravi à la droite une quarantaine de villes de plus de 30.000 habitants, dont Toulouse et Strasbourg – qui pourraient cette année repasser à droite. Le PS est aussi menacé de perdre Reims, Saint-Etienne, Angers ou Amiens…

17:18 – Selfie – L’isoloir n’échappe plus aux selfies. « A voté ! » : sur les réseaux sociaux, c?est en image, et sous le hashtag #selfisoloir, que les électeurs mettent en scène, sur le mode de l?autoportrait, leur participation au scrutin.

17:17 – A voté ! – Le président François Hollande a voté vers 11H00 à Tulle (Corrèze), où il fut maire de 2001 à 2008. Son prédécesseur Nicolas Sarkozy, accompagné de Carla Bruni, s’est rendu un peu plus tard dans un lycée parisien.

Pierre Laurent (PCF) et Jean-Luc Mélenchon (PG) ont tous deux inséré leur bulletin dans une urne parisienne, alors que Jean-Marc Ayrault a fait le déplacement à Nantes et que Martine Aubry est restée dans sa ville, à Lille.

17:17 – Encore ouverts – Les bureaux de vote sont ouverts jusqu’à 18H00, 19H00 ou 20H00 dans les grandes villes comme Paris, Lyon et Marseille .

17:16 – Plus ou moins qu’en 2008? – L’abstention avait atteint le taux record de 33,5% il y a 6 ans, lors des dernières municipales. Les instituts de sondage anticipent cette fois-ci une abstention autour de 40%.

17:09 – LE TAUX DE PARTICIPATION EST DE 54,72% EN METROPOLE A 17H00. Il est en baisse par rapport à 2008, où il était de 56,25% à la même heure au premier tour, selon les chiffres fournis par le ministère de l’Intérieur.

17:00 – EN DIRECT – 44,8 millions d’électeurs, dont 280.000 ressortissants de l’UE, votent pour élire leurs conseillers municipaux dans 36.767 communes.

C’est le premier grand test électoral pour François Hollande depuis son arrivée à l’Elysée, sur fond de crise économique et de discrédit des politiques alimenté par le climat des affaires.

Principale incertitude: l’ abstention , qui n’a cessé de progresser lors des derniers scrutins, et qui pourrait profiter au Front national dans le cadre de triangulaires.

© 2014 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés

Résultats municipales à Avignon : Philippe Lottiaux, FN et comique potache, arrive en tête au …

On sait que le FN peine à recruter des candidats pour les municipales. Mais pour défendre ses couleurs à Avignon, le parti s’est déniché un drôle d’oiseau. Philippe Lottiaux, tête de liste du Rassemblement Bleu Marine dans la cité des papes, a beaucoup fait rire les téléspectateurs du Petit Journal lundi soir. Les équipes de l’émission l’avaient interrogé dimanche après une conférence de presse lors de laquelle Marine Le Pen et sa nièce Marion Maréchal-Le Pen, députée locale, avaient présenté leur « dernière belle trouvaille ». « Une candidature à la mesure des attentes des Avignonnais », avaient-elles annoncé. Ils ne vont pas être déçus.

Confondant de naïveté, ou empreint de franchise, au choix, cet habitant de Levallois-Perret, dans les Hauts-de-Seine, avoue sans aucune gêne être parachuté aux caméras de Canal +. Pire, ce natif du Pas-de-Calais n’a mis les pieds dans la ville qu’à de rares occasions. « Je ne la connais pas plus que d’autres, concède-t-il. J’y suis déjà venu régulièrement pour le festival, ceci, cela, mais je ne vais pas dire ‘je connais Avignon, j’y ai des attaches’, ce ne serait pas vrai. » L’homme de 47 ans n’hésite toutefois pas à en faire un argument pour les élections de mars, estimant que cela va lui permettre d’arriver « sans idée toute faite ».

Philippe Bacart côté scène

Enarque (promotion Victor-Hugo en 1991), ex-directeur général des services du très sarkozyste Patrick Balkany, Philippe Lottiaux, aujourd’hui administrateur de la mairie de Paris, a le profil dont le FN version « dédiabolisée » raffole. Mais le parti n’avait peut-être pas prévu que ce qui retient d’abord l’attention des médias, c’est son personnage côté scène. Car le candidat parachuté mène une autre vie sur les planches, déjà bien remplie à en juger par le nombre de ses vidéos disponibles sur YouTube. Son pseudo : Philippe Bacart.

Imitations de Luchini ou de Fillon interviewé par Fogiel, jeux de mots improbables (« Le problème du Hollande à pâte molle, c’est qu’à trop forte dose, ça vous amène des Verts…), sketch douteux sur le mariage gay (qui n’est « pas triste », voir les vidéos de ses sketches)… L’humoriste potache fait fort. Celui qui s’est notamment déjà produit sur la scène du Théâtre Galabru, à Paris, avait aussi participé en 2011 à l’émission de Laurent Ruquier « On n’demande qu’à en rire », sur France 2, rappelle Midi Libre. Il avait obtenu la plus mauvaise note du jury. On attend avec impatience sa prestation durant la campagne des municipales.

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés

Municipales : les résultats du premier tour en direct

Claude Goasguen (UMP) réélu au 1er tour maire du XVIe arrondissement. Il obtient 63,05% des voix.

Ve arrondissement de Paris : Dominique Tiberi en 3e position. La candidate socialiste Marie-Christine Lemardeley obtient 33,94% des voix, devant la candidate de NKM, Florence Berthout (28,49%). Dominique Tiberi, dissident UMP, est troisième (19,43%).

George Tron a été réélu dans l’Essonne à Draveil.

Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur s’exprime de la place Beauvau :  » le premier tour s’est déroulé sans incident particulier. Je remercie tous les citoyens qui ont tenu les bureaux de votes et ont fait les dépouillements. Les résultats seront définitivement connus dans les heures qui viennent. a l’heure ou je m’exprime, la participation est à 63 %. « 

Karim Zeribi qui arrive chez Mennucci : »le résultat n’est pas celui qu’on attendait mais il reste 7 jours »

Poussée nationaliste à Bastia (Haute-Corse). Le candidat de gauche (PRG-PCF), Jean Zuccarelli, héritier de la dynastie éponyme au pouvoir depuis 50 ans, ne devance que de 29 voix, avec 32,52% des suffrages, le nationaliste Gilles Simeoni. Une triangulaire devrait avoir lieu au second tour puisque le DVG François Tatti (15%), qui a été évincé du PRG, a franchi la barre des 10%.

Marion Maréchal-Le Pen battue à Sorgues. La députée FN du Vaucluse n’a pas empêché le candidat UMP d’être élu dès le 1er tour.

Gérard Collomb aura lui aussi besoin d’un second tour à Lyon (Rhône). Le maire socialiste sortant a obtenu 46 % des suffrages dans le 9e arrondissement.

Jean-Claude Gaudin :  » C’est au deuxieme tout que se gagne l’élection municipale. Les Marseillais ont largement entendu mon message. Ils ne veulent plus revenir en arrière, ils veulent le changement. Marseille s’est métamorphosée. Avec mes amis, nous voulons poursuivre la dynamique du succès. Mais pas de triomphalisme, même si le score de Mennucci a une saveur particulière pour nous. C’est un échec pour eux très clair. Il y a le courant, ce n’est pas une élection qui se fait morceau par morceau. Nous avons eu un tempérament modeste mais une campagne réussie. Cela ne devait être qu’une campagne du FN et Monsieur Mennucci. Nous n’avons pas encore gagné, nous gagnerons au second tour. Nous allons continuer notre campagne avec la volonté de remporter le succès la semaine prochaine. « 

VIDEO. Municipales à Levallois. Balkany: « J’ai le calme des vieilles troupes »

Jean-Claude Gaudin est attendu par des dizaines de journalistes dans le hall de la mairie de Marseille.

L’un des gagnants possibles du jour est aussi l’un des + silencieux: Valls, déjà plébiscité par certains au PS pour Matignon vu le score FN

NKM a été bousculée lors de son intervention. La vidéo ici :

NKM se rend à son QG de campagne dans le 14eme en métro par la ligne 4. Un trajet filmé par les journalistes.

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés

Municipales 2014 – 1er Tour : Le programme TV

Municipales 2014 – 1er Tour : Le programme TV

23 Mars 2014 , Rédigé par Benjamin Publié dans #Infos médias

Municipales 2014 - 1er Tour : Le programme TVMunicipales 2014 - 1er Tour : Le programme TV

44,8 millions d’électeurs, dont plus de 280.000 ressortissants de l’Union européenne sont appelés aux urnes ce dimanche 23 mars 2014 dans les 36.000 communes de l’Hexagone pour le 1er tour des Elections Municipales 2014. Newstele vous propose ci-dessous le programme TV des chaines.

 

http://a142.idata.over-blog.com/99x36/1/59/49/25/Logo-Chaine-TV/2763707tvyhu.jpegDès 18h55, dans un tout nouveau décor dédié aux soirées électorales, autour de Claire Chazal et de Gilles Bouleau, Christophe Jakubyszyn, chef du service politique et Edouard Lecerf, directeur général de TNS-SOFRES donneront dès 19h00 une première estimation de la participation des Français à ce premier tour des municipales, puis à 20h00, une première estimation des résultats, ainsi que le rapport des forces politiques. Premières réactions et commentaires en plateau avec Marine Le Pen, Bruno Le Maire, Vincent Peillon, Cécile Duflot, Marielle de Sarnez, Claude Bartolone, et en duplex Jean-François Copé, puis Valérie Pécresse, Rama Yade, Brice Hortefeux, Jean-Vincent Placé, Marisol Touraine, Jean-Luc Mélenchon, et en duplex Marion Maréchal-Le Pen.

 

Emission spéciale Mucipales 2014 présentée par Marie Drucker, Laurent Delahousse, David Pujadas et Nathalie Saint-Cricq. Dès 20h : les premières estimations des villes test, les premiers résultats, les réactions des candidats en duplex, les commentaires des femmes et hommes politiques autour de nos présentateurs sur le grand plateau de France 2.
En partenariat avec France Inter, Ipsos-Stéria*, Le Monde et Public Sénat.

 

France 3 se mobilise pour offrir une grande soirée électorale ce dimanche pour couvrir les municipales en temps réel. En s’appuyant sur la puissance de son réseau local et régional, associé à la rédaction nationale, et en jouant sur l’alternance des séquences régionales simultanées (X 24) et des séquences nationales, France 3 sera sur tous les terrains, au cœur du scrutin. Dès 19 heures, et pour 5 heures de direct en continu, les rédactions proposeront toutes les estimations, tous les résultats en temps réel, tous les candidats, toutes les images des élections et tous les débats, en partenariat avec IPSOS Steria, Le Monde et Public Sénat.

Les séquences nationales, en partenariat avec France Info, seront animées par Carole Gaessler et Francis Letellier, avec Michel Dumoret, chef du service politique, et Stéphane Lippert, pour les principaux résultats. Les journalistes de la rédaction nationale seront en duplex de nombreux endroits stratégiques : villes à enjeux, QG des partis, ministères…

 

m6 nouveau logoM6 propose un 19h45 spécial présentée par Nathalie Renoux.

logo-bfm.png Présenté par Alain Marshall dès 18h00 avec, à ses côtés, Ruth Elkrief, Apolline de Malherbe, Hervé Gattegno, Anna Cabana, Eric Brunet, Thierry Arnaud et Laurent Neumann. Dès 20h, toutes les estimations ville par ville seront communiquées avec des envoyés spéciaux dans les QG de campagne des candidats des grandes villes.

 

Logo_I_tele.pngiTELE se mobilise de 18h à 1h du matin pour vous faire vivre le premier tour des élections municipales. Bruce Toussaint et Laurence Ferrari présenteront la tranche 18H/22H, puis Olivier Galzi et Léa Salamé se chargeront d’animer la seconde partie de soirée en direct de 22H à 1H du matin. Sonia Chironi et Antoine Genton, eux, auront la tâche d’annoncer au fur et à mesure les résultats dans les différentes communes de France. Tout au long de ces soirées, une large place sera accordée au digital pour analyser et donc comprendre la façon dont les réseaux sociaux ont perçu et relayé le scrutin.

 

188 logoLCI mAudrey Crespo-Mara et Michel Field seront aux commandes de cette soirée du 1er tour des Municipales. Dès 18h30, retour sur les enjeux de cette campagne et sur les premières estimations du taux de participation avec Emmanuel Rivière (directeur département Opinion de TNS Sofres/SOPRA) et les éditorialistes Michèle Cotta, François d’Orcival, Jérôme Jaffré et Denis Pingaud. Dès 20h00, analyse des résultats de ce 1er tour du scrutin avec Christophe Jakubyszyn, chef du service politique de TF1 et LCI. En duplex d’une quinzaine de villes stratégiques (Paris, Marseille, Pau, Hénin-Baumont,…) et devant les mairies ou les QG des candidats, nos envoyés spéciaux recueilleront les premières réactions des candidats et des principales figures politiques.

 

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés

Municipales à Sorgues : Marion Maréchal-Le Pen sur la liste FN #mun84700

Municipales à Sorgues : Marion Maréchal-Le Pen sur la liste FN #mun84700

Dans la commune de Sorgues, la petite-fille de Jean-Marie Le Pen figure en 10e place sur la liste du Front national pour ces élections municipales 2014.

Déjà députée de Vaucluse, Marion Maréchal-Le Pen se lance dans la campagne et veut avoir un impact sur les résultats des élections municipales à Sorgues. Mais pas en tête de liste et difficilement éligible dans cette commune du Vaucluse, qui compte plus de 18 000 habitants. La jeune élue se place ainsi en dixième position sur la liste du Front national menée à Sorgues par Gérard Gérent. La présence de la jeune députée sur la liste pourrait, malgré cette 10e position, aider la liste du FN. Sa tante, Marine Le Pen est ici arrivée en tête du premier tour de la présidentielle, avec 36 % des voix. Toujours à Sorgues, Marion Maréchal-Le Pen avait réuni 44,36 % des voix au second tour des législatives de 2012.

A Sorgues, lors des précédents résultats de l’élection municipale, la liste UMP d’Alain Milon l’avait remporté dès le premier tour, avec 68,35 % des suffrages, donc loin devant la liste PS de Vincent Jullien et ses 16,26 % des voix et le troisième concurrent, le communiste Vivien Point, qui avait réuni 15,39 % des suffrages. Pour ce précédent scrutin, le taux de participation s’était fixé à 67,17 % dans les bureaux de vote de Sorgues.

EN VIDEO – Portrait de Marion Maréchal-Le Pen, après son élection à l’Assemblée nationale.

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés

Municipales à Carpentras : avant les résultats, Hervé de Lépinau, candidat du FN en bonne …

Municipales à Carpentras : avant les résultats, Hervé de Lépinau, candidat du FN en bonne position ? #mun84200

Le candidat du Front national apparaît comme le favori de l’élection municipale à Carpentras.

Hervé de Lépinau a toutes ses chances. Le candidat du Rassemblement Bleu marine, soutenu par le Front national, aux élections municipales dans la ville de Carpentras (voir les résultats ici), avocat et père de 6 enfants, explique qu’il n’est pas adhérent mais qu’il porte les couleurs de cette liste car « c’est un parti qui s’inscrit totalement dans la République ». Pour cette ville du Vaucluse, le parti de Marine Le Pen fonde de sérieux espoirs pour les résultats des élections municipales, d’autant que la gauche comme la droite apparaissent divisées. Le suppléant de la députée Marion Maréchal-Le Pen peut donc espérer gagner cette ville traditionnellement de droite, qui avait cependant élu un maire socialiste il y a 6 ans, lors d’une quadrangulaire.

En juin 2012, Marion Maréchal-Le Pen avait collecté plus de 42 % des voix dans les bureaux de vote de Carpentras, battant ainsi les candidats de l’UMP et du PS à la faveur d’une triangulaire. La jeune femme politique s’était placée en tête dès le premier tour avec plus de 35 % des suffrages. La même année, lors de l’élection présidentielle, sa tante Marine Le Pen avait réalisé son meilleur score dans cette ville, avec 28,53 % des voix au premier tour, juste derrière Nicolas Sarkozy et ses 29,09 %.

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés

TF1 : Les invités de la soirée Municipales 2014 (1er tour)

TF1 : Les invités de la soirée Municipales 2014 (1er tour)

21 Mars 2014 , Rédigé par Martin Publié dans #TF1

TF1 : Les invités de la soirée Municipales 2014 (1er tour)

Sur le plateau de TF1, dans un tout nouveau décor dédié aux soirées électorales, autour de Claire Chazal et de Gilles Bouleau, Christophe Jakubyszyn, chef du service politique et Edouard Lecerf, directeur général de TNS-SOFRES donneront dès 19h00 une première estimation de la participation des Français à ce premier tour des municipales, puis à 20h00, une première estimation des résultats, ainsi que le rapport des forces politiques.

 

Claire Chazal et Gilles Bouleau accueilleront leurs invités, principaux responsables de la vie politique française, pour débattre, analyser ces résultats et décrypter les enjeux de ce premier tour au plan local et national.

 

Dès 20h, premières réactions et commentaires en plateau avec Marine Le Pen, Bruno Le Maire, Vincent Peillon, Cécile Duflot, Marielle de Sarnez, Claude Bartolone, et en duplex Jean-François Copé, puis Valérie Pécresse, Rama Yade, Brice Hortefeux, Jean-Vincent Placé, Marisol Touraine, Jean-Luc Mélenchon, et en duplex Marion Maréchal-Le Pen.

 

Les envoyés spéciaux de TF1 interviendront en duplex de plusieurs villes-clé, à forts enjeux électoraux.

 

Suivez l’actualité médias avec newstele sur twitter, Facebook et Google+
Crédit Photo : TF1

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés

Les goûts et les couleurs

Six listes à Hayange, c’est le record dans le nord du département. Au maire sortant Philippe David s’opposent le FN Fabien Engelmann, le POI (Parti ouvrier indépendant) emmené par Anne-Catherine Levecque, ainsi que trois candidats sans étiquette : Isabelle Iorio plutôt à gauche, Alain Leyder et Thierry Rohr plutôt à droite.

• Affirmant sa sérénité, Philippe David promet de se battre. Le projet du maire sortant – culture, commerce, et rénovation du secteur de la rue de Verdun – aura besoin d’appui, notamment pour le classement par les autorités du quartier paupérisé : il s’engage à se battre pour aller chercher ces aides. Il dit entendre l’inquiétude des habitants de voir la ville tomber aux mains du Front national et les invite à ne pas se démobiliser, à aller voter. « Alors que j’avais le moral à zéro il y a deux mois, je suis persuadé aujourd’hui que les Hayangeois sont profondément démocrates. » Pour poursuivre le travail de mobilisation, Philippe David enchaînera les réunions publiques. Face à lui, deux candidats anti-système affichent leur étiquette.

• Le Front national, duquel le candidat Fabien Engelmann a régulièrement reçu la visite soutien des ténors. Marine Le Pen s’est rendue à Forbach vendredi dernier pour un énième appui au candidat frontiste Florian Philippot, mais elle n’a pas fait de crochet par la vallée de la Fensch. Pas plus mal, dit Fabien Engelmann, qui juge qu’une hyper-médiatisation pourrait être contre-productive. « J’ai refusé certaines télés, certains journaux nationaux », dit-il. Il opte pour le modèle Marion Maréchal-Le Pen, élue députée sur une campagne locale. Mais il ne bouderait pas la visite de la chef du parti d’extrême-droite entre les deux tours, s’il devait y avoir une triangulaire.

• Le Parti ouvrier indépendant (POI), fondé en 2008, prône la lutte des classes. Comme le parti d’extrême droite, il milite pour la sortie de l’Union européenne et la rupture face aux partis traditionnels. Mais la comparaison s’arrête là. « La commune doit être le pôle de résistance de la population », glisse Anne-Catherine Levecque. Une invitation à l’union, sans jouer la carte de l’exclusion. Si le POI compte un maire élu, Gérard Schivardi dans l’Aude, d’autres sont présents dans des conseils municipaux à Sarreguemines, Jarny ou Rozérieulles. La candidate précise que les combats du POI dépassent l’utopie , lorsqu’ils sont suivis d’effets comme l’adoption par ces conseils municipaux de motions pour la nationalisation de la sidérurgie ou l’abandon de la réforme des rythmes scolaires. Localement, Anne-Catherine Levecque milite pour la réouverture des urgences à l’hôpital de Hayange ou pour le maintien des compétences aux communes face aux regroupements « forcés ».

Restent trois candidats plus traditionnels, donc sans étiquette.
Isabelle Iorio, encore adjointe de Philippe David en charge de la sécurité routière, tient à démentir les commentaires : « Hayange plus belle ma ville », la liste qu’elle emmène, n’est pas une liste d’extrême-gauche. « Sur 33, il y a trois personnes encartées, pas une de plus. » Ses priorités : l’emploi et l’attractivité de la ville. Pour ce faire, elle mise beaucoup sur le Pacte Lorraine, sur les filières santé et énergie et maintenance industrielle développables à Hayange. Elle pense aussi à la plateforme publique de recherche. Le rôle du maire dans tout ça ? « La recherche de financements, le moindre euro, de l’agglomération à l’Europe. » Ces promesses sont pour la candidate un point de départ, pour développer les grands projets, urbanistique notamment pour relier les quartiers au centre-ville. Là, la méthode se veut différente : associer la population avec des professionnels (urbanistes, paysagistes) pour la rédaction de trois scénarios, rendus publics vers octobre pour être soumis à référendum.

Thierry Rohr se dit « plus que motivé ». Porte à porte quotidien, bons retours de la population, il s’estime passé du rang de petit candidat à celui de challenger. Il le redit : pas de promesses mais des propositions, modestes et réalistes. « Deux projets primordiaux : une maison médicale pour répondre aux besoins de la vallée, et la recréation d’une véritable culture en réhabilitant la salle du Molitor (1 000 places) pour programmer des spectacles pour les jeunes comme pour les aînés. » Revendiquant une sensibilité centre-droit, l’entrepreneur revendique un soutien de taille : Alfred Bourgasser, ancien maire de Hayange.

• Et puis il y a Alain Leyder, l’opposant de longue date. Il dit ne pas faire de cette échéance une affaire personnelle. « Nous sommes là pour proposer à la population un service que nous estimons pouvoir lui rendre, après ce sera le jeu de la démocratie. » Le médecin se revendique de la société civile, affirmant que personne dans sa liste n’est encarté où que ce soit. Il regrette que tous les autres soient « si obsédés par la domination de leurs idées tout en ayant honte de leur propre idéologie ». Sur l’atmosphère, il regrette, comme à chaque fois, que « les gens ne voteront pas pour un candidat, mais contre les autres ». Ce candidat-là semble plutôt porter un regard sur le cirque qui s’annonce que de vouloir y prendre part.

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés

Le FN doit réviser ses prétentions

Il clamait haut et fort que plusieurs villes (entre 6 et 10) étaient à sa portée dans la région.Le Front National devra sans doute réviser ces prétentions à la baisse. Dans le Vaucluse notamment.

Carpentras au vu du dernier sondage devrait rester à gauche. Sorgues est apparemment oubliée aussi vu la position de la benjamine des Le Pen sur la liste. Marion Maréchal Le Pen devait figurer en deuxième position voilà quelques semaines. Elle est aujourd’hui dixième sur la liste. Signe que la confiance n’y est pas et qu’elle ne veut pas ternir son image.

Brignoles, Tarascon, Fréjus peuvent encore tomber dans l’escarcelle du FN mais on est loin des ambitions affichées. Reste que le mouvement jouera un rôle dans nombre de triangulaire. A défaut de gagner il pourra faire perdre.

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés

Face au «dégoût» des électeurs, le FN pourrait sortir renforcé

Près de la moitié de la population en âge de voter fait part de son «dégoût» face aux affaires qui touchent le monde politique ces derniers jours, une situation qui pourrait profiter électoralement à l’extrême droite, selon un sondage CSA pour le groupe Nice-Matin rendu public mardi, qui vient contredire un autre sondage, publié la veille.

Si 46 % de la population interrogée fait part de son «dégoût» face aux dernières polémiques (affaires autour de Jean-François Copé et Patrick Buisson, mise sur écoute de Nicolas Sarkozy, déclarations de Christiane Taubira, etc.), 20 % se disent inquiets, 17 % indifférents et 15 % résignés devant cette situation. 2 % seulement des personnes interrogées disent garder «confiance».

Le Pen renforcée, les autres affaiblis

Pour autant, près de trois quarts des Français, 71 %, notamment à droite, trouvent que l’on parle trop de ces affaires au détriment de sujets qui les «préoccupent vraiment».

Si la même proportion de personnes interrogées (71 %) trouve que ces affaires «mettent en cause autant la droite que la gauche», une seule personnalité proposée tire son épingle du jeu : Marine Le Pen. Pour 44 % des personnes interrogées, la patronne du FN sort renforcée de cette situation, tandis que François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Sarkozy et Copé et Taubira en sortent tous «affaiblis» pour une large majorité des sondés.

Et près d’un tiers d’entre eux, 30 %, assure qu’ils en tiendront compte «sûrement» ou «probablement» le jour des élections municipales.

AFP

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés