Intro

Marion-Marechal-Le-Pen-Presse

Bonjour et bienvenue sur MarionLePen.org !

Ce site a pour objectif de reprendre tous les articles du Web qui « mentionnent » notre douce Marion Maréchal-Le Pen. Ceci permettra de prendre connaissance de tout ce qui se dit sur elle, afin de soutenir son combat courageux et salutaire. Si les articles sont positifs, n’hésitez pas à les republier sur votre compte Facebook ou sur Twitter. S’ils ne le sont pas, nous aurons besoin de vous pour les commenter en grand nombre, et argumenter sincèrement (sans démagogie) pour rétablir les vérités (puisque nous savons tous que Marion est « parfaite » !) … ;)

Également, il se peut que vous retrouviez plusieurs fois les mêmes articles, mais provenant de sites différents. En effet, une collaboration entre divers médias se partageant les mêmes sources se traduit par des pages dupliquées sur internet (par exemple entre Europe 1, 20 Minutes, France 24, Le Point etc.) … Copiez vos commentaires sur chacun d’eux. Face à la pression des grands médias (et du système, seulement 2 députés pour représenter 6 millions de Français !?) pour nous empêcher de nous exprimer, ou dévoyer nos idées et nos paroles avec condescendance, nous ne serons jamais assez pour leur exprimer notre refus d’être ignorés …

Marion, au nom de tous tes soutiens, merci infiniment pour ton travail ! Tu es une source d’inspiration et d’admiration pour nous les jeunes …

Bonne lecture à toutes et tous !

Pour recevoir les articles dans votre lecteur de fils de discussion RSS,
cliquez sur cette icône :
RSS Marion Maréchal-Le Pen

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by admin. Commentaires fermés

Hollande, Merkel et Porochenko appellent à un « cessez-le-feu immédiat » dans l’est …

International

François Hollande, la chancelière allemande Angela Merkel et le président ukrainien Petro Porochenko ont appelé ensemble à « un cessez-le-feu immédiat » dans l’est de l’Ukraine lors d’un entretien téléphonique dimanche, a-t-on appris dans l’entourage du président français.

« Le président vient de s’entretenir pendant plus de 45 minutes avec Mme Merkel et M. Porochenko. Ils ont fait un point de la situation en Ukraine et regretté l’échec des discussions du groupe de contact hier (samedi) à Minsk. Ils appellent à un cessez-le-feu immédiat », a indiqué l’Élysée.

Les combats faisaient rage dimanche dans l’est de l’Ukraine pour le contrôle de la localité stratégique de Debaltseve où l’armée tentait de repousser les séparatistes prorusses, après l’échec de pourparlers de paix la veille à Minsk.

Au total, au moins 17 civils ont été tués au cours des dernières 24 heures dans l’Est, selon des bilans établis dimanche par Kiev et les séparatistes. L’armée a, de son côté, déploré la mort de 13 de ses soldats.

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés

L’Egypte libère un journaliste d’Al-Jazeera

International

La chaîne de télévision Al-Jazeera s’est félicitée dimanche de la libération de son reporter australien Peter Greste, expulsé par les autorités égyptiennes vers son pays, et a réclamé la libération de ses autres journalistes toujours détenus en Egypte. « Nous sommes heureux que Peter et sa famille puissent être réunis », a déclaré Mostefa Souag, directeur général par intérim d’Al-Jazeera Media Network, tout en ajoutant: « Nous ne retrouverons pas la quiétude tant que Baher (Mohamed) et Mohamed (Fahmi) ne retrouveront pas aussi leur liberté », en référence à deux autres journalistes de la chaîne, un Egyptien et un Egypto-canadien, toujours emprisonnés en Egypte.

Le journaliste Peter Greste, condamné à 7 ans de prison et dont l’Egypte a ordonné dimanche l’expulsion, s’est envolé du Caire à destination de Chypre, ont indiqué à l’AFP des responsables de la sécurité de l’aéroport égyptien.

M. Greste, condamné pour « diffusion de fausses informations », avait été arrêté en décembre 2013, avec un confrère de la chaîne qatarie, dans une chambre d’hôtel du Caire où ils avaient installé, « sans autorisation » selon l’accusation, un bureau d’Al-Jazeera. Peu après, la police avait interpellé un autre journaliste de la chaîne. Les trois hommes ont été condamnés en juin dernier à des peines allant de 7 à 10 ans d’emprisonnement.

M. Greste a embarqué en fin d’après-midi au Caire à bord d’un vol régulier d’Egypt Air à destination de Larnaca à Chypre, ont indiqué à l’AFP des responsables de la sécurité de l’aéroport sous couvert de l’anonymat.

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés

Régionales : Xavier Bertrand face au FN dans le Nord

LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO – Le maire de Saint-Quentin portera les couleurs de l’UMP dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie visée par le FN et jouera son va-tout en vue de la primaire UMP de 2016.

Le bruit circulait depuis plusieurs jours : le député Xavier Bertrand sera le candidat de l’UMP dans le Nord pour les élections régionales de décembre 2015. Une annonce faite ce dimanche qui place le maire de Saint-Quentin en position de challenger potentiel de Marine Le Pen. En effet la présidente du FN, ou le maire de Hénin-Beaumont Steeve Briois, pourraient tenter d’emporter la succession du socialiste Daniel Percheron, mais la décision n’a pas encore été arrêtée. Anticipant cette éventualité, le candidat à la primaire UMP de 2016 passe à l’offensive.

«Vous ne pouvez pas faire croire que Mme Le Pen pourrait remettre de l’ordre dans le pays quand elle est incapable de mettre de l’ordre dans sa propre famille», a dit Xavier Bertrand dimanche sur Europe 1. Une référence aux dissensions internes à la direction du FN qui ont notamment opposé Marion Maréchal-Le Pen à sa tante et aux divergences publiquement assumées par Jean-Marie Le Pen ces dernières semaines.

Le maire de Saint-Quentin a sommé la présidente du FN de prendre position sur l’interprétation complotiste des attentats de début janvier répétée par Jean-Marie Le Pen. Le président d’honneur du FN a en effet estimé «qu’on pouvait voir la patte des services secrets français» dans l’attentat contre Charlie Hebdo. Des propos relayés dans le journal russe KomsomolskaïaPravda, puis démentis par Jean-Marie Le Pen. Ce dernier a cependant réaffirmé sa vision des choses à l’occasion de la galette de la fédération FN de Paris dimanche dernier. «Il va falloir que Mme Le Pen s’explique», a donc exigé ce dimanche l’élu de l’Aisne.

«Jean-Marie Le Pen, le président de déshonneur du Front national»

Le député UMP voit deux causes au silence de Marine Le Pen sur le sujet: «Soit c’est par calcul, parce que les propos de son père l’arrangent, soit c’est par faiblesse, parce qu’elle est incapable de se faire respecter», a-t-il asséné avant de s’en prendre au patriarche du FN. «Je parle de Jean-Marie Le Pen, le président de déshonneur du Front national». «Les propos qu’il a tenus, après ce qui s’est passé chez Charlie Hebdo, quand il a dit qu’on pouvait y voir la patte des services secrets des Français, c’est une insulte, une injure à nos services de renseignement, c’est aussi quelqu’un qui tire dans le dos de la France, au moment où elle est attaquée», a poursuivi Xavier Bertrand.

Quant à la conquête électorale de la région Nord, le député UMP estime que son programme disqualifie d’emblée le FN de la campagne à venir. «On a besoin de l’Europe pour financer le canal Seine-nord qui fera du bien à l’emploi (…) Je souhaite pour cela l’argent de l’Europe. Le Front national rejette l’Europe», a regretté l’ancien ministre du Travail. «Comment faire quand on n’a pas le 1,3 milliard de l’Europe quand on tape sur l’Europe?», s’est-il interrogé. «Mme Le Pen, qui tape en permanence sur l’Europe, qu’elle explique pourquoi la firme Le Pen passe à la caisse de l’Europe tous les mois, que ce soit pour elle, pour M. Alliot, pour le père, et pour toute l’armada d’assistants parlementaires qui tournent autour», a-t-il encore jugé, ciblant la présidente du Front national et son compagnon sur leurs fonctions d’eurodéputés.

A l’UMP, Marc-Philippe Daubresse et Gérald Darmanin, un proche du maire de Saint-Quentin, s’étaient positionnés pour tenter d’emporter la région au nom de leur parti. Mais les deux hommes se sont accordés dans la première quinzaine de janvier pour laisser la priorité à Xavier Bertrand s’il décidait de se présenter. Le président de l’UMP Nicolas Sarkozy pousse en coulisses son ancien ministre à tenter cette bataille depuis plusieurs mois. Jeudi dernier en visite à Tourcoing, il a publiquement appelé à la candidature de Xavier Bertrand. Pourtant les relations entre les deux hommes s’étaient refroidies depuis la défaite de 2012, et l’ancien ministre, également candidat à la primaire UMP de 2016, n’a pas mâché jusqu’ici ses critiques contre l’ancien président. Une défaite aux régionales pourrait sonner le glas des ambitions présidentielles de Xavier Bertrand. Mais une victoire pourrait lui donner un poids réel face à François Fillon, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, alors que sa candidature peine toujours à convaincre.


Steeve Briois riposte et ironise sur la rivalité Bertand-Sarkozy

Le volontarisme affiché de Xavier Bertrand fait «rigoler» Steeve Briois. Contacté par le Scan, le maire FN d’Hénin-Beaumont répond en dénonçant le suivisme de l’UMP régional: «Les élus de son groupe au conseil régional ont toujours roulé avec le PS. L’UMP a pratiquement tout voté.» L’élu local s’étonne aussi face à la tonalité des propos de Xavier Bertrand. «Même s’il a échoué, j’avais pensé qu’un ancien ministre était capable de porter le débat un peu plus haut qu’un vulgaire candidat socialiste» attaque Steeve Briois en estimant que l’intéressé «essaye de faire parler de lui à cause de son manque de notoriété dans la région. Puis, en réponse au défi lancé à Marine Le Pen, il ajoute: «On verra bien si Xavier Bertrand osera lui-même se présenter à la présidentielle contre Sarkozy!». Concernant les régionales, le maire d’Hénin-Beaumont pense que Marine Le Pen pourrait «fédérer un large électorat» mais même s’il se dit favorable à la candidature de la présidente du Front national, il fait remarquer que ce scrutin se tiendra dans un an et que son parti abordera la question des candidatures au lendemain des élections départementales de mars. «En 2010, la campagne des régionales n’avait débuté que quatre mois avant les élections» souligne-t-il enfin.

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés

Des hélicoptères tchadiens bombardent Boko Haram dans la ville nigériane de Gamboru

International

Deux hélicoptères de combat de l’armée tchadienne ont bombardé dimanche après-midi la ville nigériane de Gamboru, située à la frontière camerounaise et tenue par le groupe islamiste Boko Haram, a constaté un journaliste de l’AFP depuis la ville voisine de Fotokol, au Cameroun.

Gamboru, déjà bombardée samedi par l’aviation tchadienne, est séparée par un pont de 500 mètres de Fotokol, où sont massées des troupes tchadiennes et camerounaises. Deux hélicoptères MI-24 ont pilonné pendant deux heures des positions islamistes, provoquant de fortes détonations et soulevant des nuages de fumée épaisse.

L’armée dit avoir « repoussé » Boko Haram à Maiduguri

L’offensive lancée dimanche par le groupe islamiste armé Boko Haram sur la ville stratégique de Maiduguri dans le nord-est a été « repoussée », a affirmé l’armée nigériane, douze heures après le début des affrontements. « L’attaque menée par les terroristes à Maiduguri aux premières heures de dimanche a été rapidement repoussée. Les terroristes ont subi de lourdes pertes,  » a déclaré le porte-parole de l’armée, Chris Olukolade dans un message. « La situation est calme, une opération de ratissage est en cours dans cette zone », a-t-il dit.

Des combattants du groupe islamiste nigérian Boko Haram avaient lancé une nouvelle attaque sur Maiduguri, où de violents affrontements ont lieu pour le contrôle de cette ville stratégique dans le nord-est du Nigeria, ont indiqué des témoins.

Boko Haram avait déjà tenté de prendre le contrôle de Maiduguri, capitale de l’Etat de Borno et berceau historique de l’insurrection, le 25 janvier, il y a tout juste sept jours, mais leur attaque avait été repoussée par l’armée.

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés

Departementales : le FN en embuscade

Dans sept semaines, les Français seront appelés aux urnes. Peu le savent. Pourtant, les élections départementales des 22 et 29 mars risquent de provoquer un nouveau séisme électoral. Selon les experts des partis consultés par le JDD, le FN est en mesure d’éliminer le PS au premier tour dans plusieurs centaines de cas, voire « dans un canton sur deux », selon un haut dirigeant de l’UMP. Il pourrait même conquérir jusqu’à trois départements. De quoi transformer la victoire annoncée de la droite en casse-tête quand il faudra dégager des majorités.

Découvrez notre carte en cliquant dessus :

Front national : des victoires possibles

Le ton a changé. Jusqu’à peu, le Front national était prudent. Sa seule ambition était de présenter des candidats dans les 2.054 cantons du pays – une prouesse qu’aucune formation ne réalise. Désormais, le parti de Marine Le Pen envisage de l’emporter dans un département, ce qui serait une première. Il vise une victoire dans le Vaucluse, fief de Marion ­Maréchal-Le Pen. Le FN y a récolté 36,4% des voix aux européennes. Les candidats frontistes pourraient aussi devenir majoritaires dans deux autres départements : l’Aisne, où le Front national a enregistré son niveau le plus élevé des européennes (40%), et l’Oise voisine, où il est historiquement bien implanté.

Le FN, qui ne compte aujourd’hui que deux sièges de conseiller départemental, pourrait en obtenir jusqu’à une centaine. Son score a dépassé la barre des 35% aux européennes dans 310 cantons. Il serait en situation de « faiseur de rois » dans une petite dizaine d’assemblées locales. Au sein du parti, les esprits se préparent à négocier avec l’UMP. « La porosité entre UMP et FN est forte ici », dit Sébastien Chenu, récemment passé de la formation de Nicolas Sarkozy au Rassemblement bleu Marine, qui se présente à Beauvais. « Dans les régions où il y a eu des présidents élus avec l’appui du FN en 1998, cela fonctionnait bien », se remémore Nicolas Bay, secrétaire général du FN.

Selon un sondage BVA pour iTélé, diffusé hier soir, le FN obtiendrait, au niveau national, 26% des voix, talonné par l’UMP (25%) mais nettement devant le PS (18%).

UMP : la vague annoncée

Après son triomphe aux municipales, la droite s’attend à une nouvelle vague bleue… et rêve d’un tsunami : au moins 18 départements devraient tomber dans son escarcelle (en bleu foncé sur notre carte), et jusqu’à 36 en cas d’effondrement du PS (en bleu clair). Dans le scénario le plus optimiste pour elle, l’UMP pourrait se retrouver, avec ses alliés centristes, à la tête des trois quarts des départements. « Le rapport est aujourd’hui de 60% à gauche et de 40% à droite. Notre objectif est de l’inverser », explique, prudent, Éric Doligé, coordinateur de la campagne pour l’UMP.

Parmi les 18 départements que vise le parti de Nicolas Sarkozy : le Lot-et-Garonne, le Territoire de Belfort et même, cerises sur le gâteau, la Corrèze de François Hollande et l’Essonne, le fief de l’ex-maire d’Évry, Manuel Valls. En cas de bérézina socialiste, ce sont 18 autres territoires de gauche qui pourraient aussi être conquis, en particulier dans l’ouest et le sud-est de la France. En région parisienne, la droite rêve de s’emparer de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Au total, « une trentaine de départements pourraient basculer », estime Xavier Chinaud, ex-conseiller pour les études politiques auprès de Jean-Pierre Raffarin à Matignon.

Mais la victoire annoncée de l’UMP pourrait tourner au cauchemar politico-médiatique dans une poignée de départements, là où le Front national sera en mesure de peser sur l’élection du président du conseil départemental. En cas de majorité relative frontiste dans le Vaucluse, l’Aisne ou l’Oise, l’UMP se trouvera dans une situation compliquée si elle campe sur sa stratégie du « ni-ni » et refuse de participer à un « front républicain » avec le PS : « L’UMP va-t-elle laisser élire un président FN? », résume Xavier Chinaud. Si c’est le cas, un Alain Juppé pourrait décider de contester la ligne imposée par Nicolas Sarkozy, président du parti. De quoi faire exploser la fragile trêve qui règne pour l’heure entre les candidats à la primaire présidentielle à droite.

PS et Verts : la division

La gauche espère un sursaut électoral, à la faveur de « l’esprit du 11 janvier ». Sans attendre toutefois de miracle. Pour garder 35 départements sur les 60 qu’il dirige, le PS signerait tout de suite. Mais c’est éparpillée qu’elle aborde ces élections. EELV, partenaire habituel des socialistes, veut prouver que des candidatures « alternatives » peuvent devancer le PS. De quoi irriter la Rue de Solferino. « Dans 99% des cantons, nous serons en tête de la gauche. Mais si la gauche est divisée et éliminée, à quoi cela aura-t-il servi? », demande ­Christophe Borgel, le « monsieur élections » du PS, qui redoute une élimination au premier tour dans « des centaines de cantons ». « Pour certains, mieux vaut une défaite du PS même si derrière il y a le FN », déplore-t-il.

Pour l’heure, les départements où PS et EELV partiront main dans la main restent minoritaires. L’autonomie au premier tour ou l’alliance avec l’autre gauche restent les options privilégiées chez les écolos. « Les socialistes font un chantage à l’unité. Le PS n’est plus de gauche, il ne fait plus d’écologie et il s’étonne de perdre les électeurs de gauche et qu’il n’y ait pas d’alliances avec les écolos », réplique David Cormand, l’homologue de Borgel du côté des Verts. 

dimanche 01 février 2015

Tags: ,
Posted in Marion Maréchal-Le Pen by Marion Maréchal-Le Pen. Commentaires fermés